23-30 mars 2014France. Défaite du Parti socialiste aux élections municipales

 

Le 23, la gauche au pouvoir, et notamment le Parti socialiste (P.S.), subit un grave revers lors du premier tour des élections municipales. Dans les villes de plus de 10 000 habitants, elle recueille 42,3 p. 100 des voix contre 46 p. 100 pour la droite. L'extrême droite affiche un score sans précédent lors d'un scrutin local, avec 8,9 p. 100 des suffrages. Le taux d'abstention national atteint un niveau record : 36,4 p. 100. Alain Juppé (U.M.P.) est élu à Bordeaux, tandis que Patrick Mennucci (P.S.) arrive en troisième position à Marseille, derrière les candidats de droite et d'extrême droite. À Paris, Nathalie Kosciusko-Morizet (U.M.P.) devance légèrement Anne Hidalgo (P.S.). Le Front national (F.N.) arrive en tête dans 17 villes de plus de 10 000 habitants et l'emporte dès le premier tour à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais). Il décide de se maintenir au second tour partout où il le peut. La gauche appelle à la constitution de fronts républicains contre l'extrême droite, tandis que l'U.M.P. réaffirme sa doctrine de « ni front républicain, ni F.N. ».

Le 30, les résultats du second tour amplifient ceux du premier. La droite emporte au total 572 villes de plus de 10 000 habitants (+ 139) contre 349 pour la gauche (– 160). L'extrême droite obtient 11 villes dont Béziers (Hérault), parmi lesquelles 8 pour le F.N. dont le septième secteur de Marseille et Fréjus (Var). La gauche ne contrôle plus que 19 villes de plus de 100 000 habitants sur 42 (– 10), contre 23 pour la droite (+ 10). La gauche conserve Paris, Lyon, Lille, Nantes, Strasbourg, Rennes et Montpellier, et s'empare d'Avignon, mais perd notamment Toulouse, Amiens, Angers, Saint-Étienne, Tours, Reims, Roubaix, Tourcoing, Argenteuil et Caen, ainsi que certains bastions socialistes comme Limoges, Chambéry, Saint-Dié, Nevers, Belfort ou Pau, conquise par François Bayrou (MoDem). Europe Écologie-Les Verts conquiert Grenoble aux dépens du P.S., mais perd Montreuil au profit du Parti communiste. Ce dernier perd Bobigny, Saint-Ouen et Le Blanc-Mesnil dans son fief de Seine-Saint-Denis. Le taux d'abstention est de 37,9 p. 100.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  23-30 mars 2014 - France. Défaite du Parti socialiste aux élections municipales », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 septembre 2020. URL : http://www.universalis.fr/evenement/23-30-mars-2014-defaite-du-parti-socialiste-aux-elections-municipales/