22-30 août 1986Bolivie. Instauration de l'état de siège et échec de la marche des mineurs vers la capitale

 

Le 22, environ sept mille mineurs accompagnés de leurs familles quittent la ville d'Oruro, dans l'Altiplano, pour gagner, à pied, La Paz, la capitale, distante d'environ 200 kilomètres. Ils veulent protester contre un projet gouvernemental de fermeture de nombreuses mines d'étain. Autrefois, l'étain était la ressource principale de la Bolivie. Mais, en raison de la chute des cours de ce métal sur le marché mondial, les exploitations dans les anciennes mines ne sont plus considérées comme rentables. Les projets gouvernementaux prévoient le licenciement de plus de dix mille des vingt-quatre mille mineurs.

Le 28, le président Victor Paz Estenssoro, qui pratique, depuis son arrivée au pouvoir, le 6 août 1985, une politique ultralibérale, décrète l'état de siège. 162 dirigeants syndicaux, hommes politiques de gauche, étudiants ou journalistes sont arrêtés. La marche des mineurs est bloquée par l'armée à Calamarca, à une soixantaine de kilomètres de La Paz et, le 30, ils sont contraints d'accepter de regagner leur département d'Oruro dans des véhicules militaires et des autobus envoyés par les autorités.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  22-30 août 1986 - Bolivie. Instauration de l'état de siège et échec de la marche des mineurs vers la capitale », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/evenement/22-30-aout-1986-instauration-de-l-etat-de-siege-et-echec-de-la-marche-des-mineurs-vers-la-capitale/