22-25 mai 2014Union européenne. Élections européennes

 

Du 22 au 25 se déroulent les élections européennes dans les vingt-huit États membres de l'Union. Les résultats sont marqués par les scores élevés des listes d'extrême droite et europhobes qui arrivent en tête dans trois pays : la France, le Royaume-Uni et le Danemark. Le Parlement compte désormais 751 députés. Le taux moyen de participation est de 43,1 p. 100.

Le 22, le Royaume-Uni et les Pays-Bas désignent leurs députés européens (les partis sont classés dans l'ordre des suffrages obtenus).

– Royaume-Uni, 73 sièges : Parti pour l'indépendance du Royaume-Uni (conservateur eurosceptique), 24 ; Parti travailliste, 20 ; Parti conservateur, 19 ; Verts, 3 ; Libéraux-démocrates, 1 ; Parti national écossais (indépendantiste), 2 ; Sinn Fein (séparatiste irlandais), 1 ; Parti unioniste démocrate (unioniste irlandais), 1 ; Plaid Cymru (indépendantiste gallois), 1 ; Parti unioniste d'Ulster (unioniste irlandais), 1.

– Pays-Bas, 26 sièges : D’ 66 (social-libéral), 4 ; Appel chrétien-démocrate, 5 ; Parti pour la liberté (extrême droite), 4 ; Parti populaire libéral, 3 ; Parti socialiste (gauche radicale), 2 ; Parti travailliste (social-démocrate), 3 ; Union chrétienne-Parti politique réformé (droite protestante), 2 ; Gauche verte (écologiste), 2 ; Parti pour les animaux, 1.

Le 23, l'Irlande désigne ses députés européens.

– Irlande, 11 sièges : Fine Gael (démocrate-chrétien), 4 ; Fianna Fail (libéral), 1 ; Sinn Fein (gauche nationaliste), 3 ; Indépendants, 3.

Les 23 et 24, la République tchèque désigne ses députés européens.

– République tchèque, 21 sièges : Action des citoyens mécontents (libéral), 4 ; TOP 09 (conservateur), 4 ; Parti social-démocrate, 4 ; Parti communiste de Bohême et Moravie, 3 ; Union chrétienne-démocrate-Parti populaire tchécoslovaque (conservateur), 3 ; Parti démocrate civique (conservateur eurosceptique), 2 ; Parti des citoyens libres (libertaire eurosceptique), 1.

Le 24, la Lettonie, Malte et la Slovaquie désignent leurs députés européens.

– Lettonie, 8 sièges : Unité (conservateur), 4 ; Coalition nationale (conservateur eurosceptique), 1 ; Parti social-démocrate, 1 ; Union des Verts et des paysans, 1 ; Pour les droits de l'homme dans une Lettonie unie (prorusse) 1.

– Malte, 6 sièges : Parti travailliste (social-démocrate), 3 ; Parti nationaliste (conservateur), 3.

– Slovaquie, 13 sièges : S.M.E.R.-S.D. (social-démocrate), 4 ; Mouvement démocrate-chrétien, 2 ; Union démocrate et chrétienne slovaque, 2 ; Gens ordinaires (conservateur), 1 ; Nova (conservateur eurosceptique), 1 ; Liberté et Solidaire (conservateur eurosceptique), 1 ; Parti de la coalition hongroise (minorité hongroise), 1 ; Most-Híd (minorité hongroise), 1.

Le 25, les autres pays de l'Union désignent leurs députés au Parlement européen.

– Allemagne, 96 sièges : Union chrétienne-démocrate, 29 ; Parti social-démocrate, 27 ; Verts, 11 ; Die Linke (gauche radicale), 7 ; Alternative pour l'Allemagne (conservateur eurosceptique), 7 ; Union chrétienne-sociale (conservateur bavarois), 5 ; Parti libéral-démocrate, 3 ; Électeurs libres (conservateur), 1 ; Parti pirate (protection de la vie privée), 1 ; Parti de la protection des animaux, 1 ; Parti national-démocrate d'Allemagne (néonazi), 1 ; Parti de la famille (conservateur), 1 ; Parti écologiste démocrate (droite écologiste), 1 ; Le Parti (satirique), 1.

– Autriche, 18 sièges : Parti du peuple autrichien (conservateur), 5 ; Parti social-démocrate d'Autriche, 5 ; Parti libéral autrichien (extrême droite), 4 ; Verts, 3 ; Nouvelle Autriche et Forum libéral (libéral), 1.

– Belgique, 21 sièges. Collège néerlandophone : Alliance néo-flamande (séparatiste), 4 ; Libéraux-démocrates flamands, 3 ; Chrétiens-démocrates et Flamands, 2 ; Parti socialiste-Autrement, 1 ; Verts, 1 ; Vlaams Belang (extrême droite), 1. Collège francophone : Parti socialiste, 3 ; Mouvement réformateur (libéral), 3 ; Écolo, 1 ; Centre démocrate humaniste (démocrate-chrétien), 1 ; Parti chrétien-social (minorité allemande), 1.

– Bulgarie, 17 sièges : Citoyens pour le développement européen de la Bulgarie (conservateur), 6 ; Parti socialiste bulgare, 4 ; Mouvement des droits et des libertés (minorité turcophone), 4 ; Bulgarie sans censure (centre droit), 2 ; Bloc réformiste (centre droit), 1.

– Chypre, 6 sièges : Ralliement démocratique (conservateur), 2 ; Parti progressiste des travailleurs (communiste), 2 ; Parti démocrate (centre), 1 ; Mouvement pour la social-démocratie, 1.

– Croatie, 11 sièges : coalition menée par l'Union démocrate croate (conservateur), 6 ; coalition conduite par le Parti social-démocrate de Croatie, 4 ; Développement durable croate (écologiste), 1.

– Danemark, 13 sièges : Parti du peuple danois (extrême droite), 4 ; Sociaux-démocrates, 3 ; Parti libéral du Danemark, 2 ; Parti socialiste populaire (gauche radicale), 1 ; Parti conservateur populaire, 1 ; Mouvement populaire contre l'U.E. (gauche eurosceptique), 1 ; Parti social-libéral, 1.

– Espagne, 54 sièges : Parti populaire (conservateur), 16 ; Parti socialiste ouvrier espagnol, 14 ; coalition menée par Gauche unie (écologiste et communiste), 6 ; Pour la démocratie sociale (Podemos, « indignés »), 5 ; Union progrès et démocratie (social-libéral), 4 ; coalition Pour l'Europe (régionalistes), 3 ; coalition La Gauche pour le droit de décider (indépendantiste catalan), 2 ; Parti de la citoyenneté (social-libéral), 2 ; coalition Les Peuples décident (régionalistes), 1 ; Printemps européen (régionalistes et écologistes), 1.

– Estonie, 6 sièges : Parti de la réforme (libéral), 2 ; Parti du centre (centre gauche), 1 ; Pro Patria et Res Publica (conservateur), 1 ; Parti social-démocrate, 1 ; Indrek Tarand (indépendant), 1.

– Finlande, 13 sièges : Parti de la coalition nationale (conservateur), 3 ; Parti du centre (agrarien), 3 ; Vrais Finlandais (extrême droite), 2 ; Alliance de gauche (gauche radicale), 1 ; Ligue verte, 1 ; Parti populaire suédois (minorité suédoise), 1.

– Grèce, 21 sièges : Syriza (gauche radicale), 6 ; Nouvelle Démocratie (conservateur), 5 ; Aube dorée (néonazi), 3 ; L'Olivier (social-démocrate), 2 ; To Potami (La Rivière, centre gauche), 2 ; Parti communiste grec, 2 ; Grecs indépendants (conservateur), 1.

– Hongrie, 21 sièges : coalition menée par l'Union civique hongroise (conservateur), 12 ; Jobbik (extrême droite), 3 ; Parti socialiste hongrois, 2 ; Coalition démocratique (social-libéral), 2 ; coalition Ensemble (Egyutt, centre gauche) et Dialogue pour la Hongrie (écologiste), 1 ; La politique peut être différente (écologiste), 1.

– Italie, 73 sièges : Parti démocrate (social-démocrate), 31 ; Mouvement 5 Étoiles (populiste), 17 ; Forza Italia (conservateur), 13 ; Ligue du Nord (extrême droite), 5 ; coalition menée par le Nouveau Centre droit (démocrate-chrétien), 3 ; Altra Europa (gauche radicale), 3 ; Parti populaire du Tyrol du Sud (régionaliste conservateur), 1.

– Lituanie, 11 sièges : Union patriotique (conservateur), 2 ; Parti social-démocrate lituanien, 2 ; Mouvement libéral, 2 ; Ordre et Justice (conservateur eurosceptique), 2 ; Parti travailliste (social-libéral), 1 ; Action électorale des Polonais de Lituanie (minorité polonaise), 1 ; Union des paysans et des verts (agrarien), 1.

– Luxembourg, 6 sièges : Parti social-chrétien (démocrate-chrétien), 3 ; Verts, 1 ; Parti démocratique (libéral), 1 ; Parti ouvrier socialiste luxembourgeois (social-démocrate), 1.

– Pologne, 51 sièges : Plate-forme civique (conservateur), 19 ; Droit et Justice (droite populiste), 19 ; Alliance de la gauche démocratique (social-démocrate), 5 ; Nouvelle Droite (nationaliste), 4 ; Parti paysan polonais (agrarien), 4.

– Portugal, 21 sièges : Parti socialiste, 8 ; coalition menée par le Parti social-démocrate (conservateur), 7 ; Coalition démocratique unitaire (communistes et écologistes), 3 ; Parti de la Terre (écologiste de droite), 2 ; Bloc de gauche (gauche radicale), 1.

– Roumanie, 32 sièges : coalition menée par le Parti social-démocrate, 16 ; Parti national libéral (droite libérale), 6 ; Parti démocrate libéral (conservateur), 5 ; Parti du peuple-Dan Diaconescu (populiste), 1 ; Union démocrate magyare de Roumanie (minorité hongroise), 2 ; Parti mouvement populaire (démocrate-chrétien), 2.

– Slovénie, 8 sièges : Parti démocratique slovène (conservateur), 3 ; coalition Nouvelle Slovénie (démocrate-chrétien), 2 ; Verjamem (« Je crois », centre gauche), 1 ; Parti démocrate des retraités de Slovénie, 1 ; Sociaux-démocrates, 1.

– Suède, 20 sièges : Parti social-démocrate, 5 ; Verts, 4 ; Parti modéré (conservateur), 3 ; Parti libéral populaire (libéral), 2 ; Démocrates suédois (extrême droite), 2 ; Parti du centre (social-libéral), 1 ; Parti de gauche (gauche radicale), 1 ; Démocrates-chrétiens, 1 ; Initiative féministe, 1.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  22-25 mai 2014 - Union européenne. Élections européennes », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/evenement/22-25-mai-2014-elections-europeennes/