21-24 juillet 1999France – Afrique. Tournée du président Jacques Chirac en Afrique

 

Du 21 au 24, Jacques Chirac effectue une tournée en Afrique au cours de laquelle il se rend successivement en Guinée, au Togo, au Nigeria – où il est le premier président français à effectuer une visite – et au Cameroun. Le chef de l'État réaffirme le souhait de la France d'établir « un partenariat actif avec chacun des pays africains » et d'accompagner ces derniers « vers la démocratie et le développement, dans le respect de l'autre ». Cette tournée illustre la politique africaine de la France, « marquée par la fidélité aux vieux amis [Guinée, Togo et Cameroun] et par l'ouverture vers d'autres pays [Nigeria] ». À Conakry, Jacques Chirac déclare que la Guinée sera désormais considérée, « dans le cadre des relations bilatérales, comme un pays prioritaire ». Il évoque le sort de l'un des dirigeants de l'opposition, Alpha Condé, emprisonné au lendemain de la réélection controversée du président Lansana Conté, en décembre 1998. Au Togo, il prend position en faveur de Lomé contre les accusations d'Amnesty International qui dénonce l'« État de terreur » régnant dans ce pays. À Abuja, le président français se déclare favorable à ce que le Nigeria devienne membre permanent du Conseil de sécurité des Nations unies. Jacques Chirac écourte sa visite au Cameroun, où il s'affirme optimiste pour l'avenir économique du continent, afin d'assister aux obsèques du roi Hassan II du Maroc.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  21-24 juillet 1999 - France – Afrique. Tournée du président Jacques Chirac en Afrique », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/evenement/21-24-juillet-1999-france-afrique-tournee-du-president-jacques-chirac-en-afrique/