2-29 janvier 2008Pakistan. Report des élections législatives et regain des violences

 

Le 2, à la suite de l'attentat qui a coûté la vie à Benazir Bhutto, chef du Parti du peuple pakistanais (P.P.P.), le 27 décembre 2007, la commission électorale annonce le report au 18 février des élections législatives prévues pour le 8 janvier. Les deux grands partis d'opposition, le P.P.P. et la Ligue musulmane du Pakistan de Nawaz Sharif, critiquent cette décision, mais annoncent leur participation au scrutin.

Le 10, un attentat-suicide à la bombe fait plus de vingt morts parmi un groupe de policiers, à Lahore, capitale du Pendjab.

Le 14, un attentat à la moto piégée fait au moins dix morts à Karachi.

Le 16, les rebelles islamistes de la zone tribale du Sud-Waziristan, à la frontière afghane, s'emparent du fort de Sararogha tenu par une quarantaine de paramilitaires.

Le 17, quelques jours avant l'Achoura, importante fête religieuse chiite, un attentat-suicide à la bombe fait au moins neuf morts devant une mosquée de Peshawar, dans le nord-ouest du pays.

Le 29, un haut responsable d'Al-Qaida, Abou Laith al-Libi (« le Libyen »), responsable des camps d'entraînement situés à la frontière pakistano-afghane, est tué avec onze autres personnes par un missile tiré par un drone américain dans la zone tribale du Nord-Waziristan. Le Pakistan tolère les frappes américaines sur son sol sans toutefois les approuver.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  2-29 janvier 2008 - Pakistan. Report des élections législatives et regain des violences », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 décembre 2020. URL : http://www.universalis.fr/evenement/2-29-janvier-2008-report-des-elections-legislatives-et-regain-des-violences/