2-24 juin 2013Brésil. Mouvement social contre la vie chère

 

Le 2, les autorités de São Paulo décident d'augmenter de 3 à 3,20 reais le prix du ticket de bus, provoquant un mouvement en faveur de l'amélioration des transports publics et contre la vie chère, qui se répand en quelques jours dans le pays. Les contestataires dénoncent aussi le coût de la corruption ainsi que celui des investissements consacrés à l'organisation d'événements sportifs au détriment des services publics. Le pays accueille la Coupe des confédérations, qui débute le 15, ainsi que la Coupe du monde de football en 2014, et Rio de Janeiro les jeux Olympiques d'été en 2016.

Le 13, la dispersion brutale par la police d'un rassemblement de quelque dix mille personnes à São Paulo suscite une vague d'indignation dans le pays. L'agitation est orchestrée par le Mouvement Libre Passage, qui revendique la gratuité des transports publics.

Le 17, des dizaines de milliers de personnes manifestent dans la plupart des villes du pays. La présidente Dilma Rousseff affirme dans un communiqué que « les manifestations pacifiques sont légitimes et propres à la démocratie ».

Le 19, la mairie de São Paulo, comme celle d'autres villes du pays, déclare renoncer à l'augmentation du prix des transports.

Le 20, le mouvement s’amplifie, avec la mobilisation d'environ un million de manifestants dans tout le pays.

Le 21, Dilma Rousseff, s'adressant au pays pour la première fois depuis le début des troubles, s'engage à « écouter les voix de la rue », mais aussi à garantir la « sécurité ». Elle annonce son intention d'inviter les services de l'État, les gouverneurs et les maires à « former un grand pacte civil pour l'amélioration des services publics », reconnaît le besoin de rendre le système politique « plus perméable à l'influence de la société » et de renforcer la lutte contre la corruption. Enfin, elle affirme que le coût des installations destinées aux événements sportifs « sera dûment remboursé par les entreprises et les gouvernements qui les exploiteront ».

Le 24, Dilma Rousseff présente de nouvelles propositions, dont un référendum sur l'engagement d'un processus de révision de la Constitution « pour mener la réforme politique dont le pays a tant besoin ».

Le 24 également, à Rio de Janeiro, dans la favela Nova Holanda, l'intervention des policiers des forces spéciales contre des casseurs, en marge des manifestations qui se poursuivent, provoque la mort d'au moins neuf personnes, dont un policier.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  2-24 juin 2013 - Brésil. Mouvement social contre la vie chère », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 octobre 2020. URL : http://www.universalis.fr/evenement/2-24-juin-2013-mouvement-social-contre-la-vie-chere/