1er mars 2001France. Rapport judiciaire sur l'affaire des disparues de l'Yonne

 

Marylise Lebranchu, ministre de la Justice, rend public le rapport de l'Inspection générale des services judiciaires (I.G.S.J.) relatif au traitement de l'affaire des disparues de l'Yonne. Sept jeunes femmes handicapées, confiées à la D.D.A.S.S., avaient disparu dans ce département entre 1977 et 1979 sans qu'aucune action judiciaire ne soit entreprise. Auteur d'une « succession de négligences », le parquet d'Auxerre n'a pas su « exploiter des éléments réunis de longue date à l'encontre d'Émile Louis », assassin présumé des jeunes femmes. Mis en examen et incarcéré en décembre 2000 après des aveux, sur lesquels il était depuis lors revenu, cet ancien chauffeur de car avait été mis en cause par des rapports de gendarmerie auxquels la justice n'avait pas donné suite. C'est la première fois qu'un rapport de l'I.G.S.J., qui avait été commandé au moment de l'arrestation d'Émile Louis, est ainsi rendu public. Le ministre reconnaît que le « fonctionnement défectueux de l'institution judiciaire », dans cette affaire, « est susceptible d'engager la responsabilité de l'État ».

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  1er mars 2001 - France. Rapport judiciaire sur l'affaire des disparues de l'Yonne », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/evenement/1er-mars-2001-rapport-judiciaire-sur-l-affaire-des-disparues-de-l-yonne/