1er-23 février 1996

Dissolution des deux chambres

Italie

Le 1er, le président Oscar Luigi Scalfaro charge Antonio Maccanico, juriste constitutionnel et ancien ministre, de former un gouvernement.

Le 14, faute d'un compromis entre le Pôle des libertés dirigé par Silvio Berlusconi et L'Olivier, alliance de gauche dominée par le Parti démocratique de la gauche (ex-communiste) de Massimo d'Alema, Antonio Maccanico renonce à former un gouvernement. Silvio Berlusconi et Massimo d'Alema étaient pourtant prêts à accepter des réformes institutionnelles avant la tenue de nouvelles élections.

Le 16, le président Scalfaro décide de dissoudre les deux chambres et de fixer les élections au 21 avril. Lamberto Dini, Premier ministre démissionnaire, doit rester en poste jusqu'à la formation d'un nouveau gouvernement qui ne doit pas intervenir avant la fin du semestre au cours duquel l'Italie assure la présidence de l'Union européenne.

Le 23, Lamberto Dini, appelé en janvier 1995 pour diriger un gouvernement de « techniciens », annonce son intention de participer à la future campagne électorale à la tête d'une nouvelle formation « du centre, modérée et réformiste » favorisant la « stabilité du pays ».

—  E.U.

Événements précédents