1er-16 novembre 1981Tchad. Retrait des troupes libyennes et mise en place de la force interafricaine

 

Le 1er, les forces armées du Nord de Hissène Habré, qui tiennent l'est du pays, annoncent la suspension des activités militaires à la suite de la demande émanant du président Goukouni Oueddei du retrait complet des troupes libyennes avant le 31 décembre 1981.

Le 3 s'ouvre à Paris le sommet franco-africain sous la présidence de François Mitterrand, qui rappelle que la France soutient les initiatives de l'O.U.A. pour la réunification du Tchad.

Le 3 également, à N'Djamena, les autorités militaires libyennes annoncent qu'elles ont reçu du colonel Kadhafi l'ordre de quitter le Tchad « immédiatement ». Tandis que les troupes libyennes se retirent, des préparatifs intenses ont lieu pour la mise en place de la force interafricaine ; une conférence se réunit le 13 à Lagos ; les États-Unis proposent un appui logistique.

Entre-temps, à l'est, les combats reprennent avec les forces d'Hissène Habré. Le 16 prend fin l'évacuation de N'Djamena par les forces libyennes, tandis qu'un premier contingent zaïrois représentant la force interafricaine arrive dans la capitale tchadienne. L'O.U.A. annonce que cette force sera opérationnelle avant le 17 décembre, mais son rôle n'est pas précisé.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  1er-16 novembre 1981 - Tchad. Retrait des troupes libyennes et mise en place de la force interafricaine », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 juillet 2021. URL : http://www.universalis.fr/evenement/1er-16-novembre-1981-retrait-des-troupes-libyennes-et-mise-en-place-de-la-force-interafricaine/