1er-11 septembre 1982Chine. XIIe congrès du Parti communiste

 

Le 1er, à Pékin, devant mille six cents délégués, Deng Xiaoping prononce l'allocution d'ouverture du XIIe congrès du P.C.C. avant de donner la parole à Hu Yaobang, président du parti, pour la lecture du rapport du comité central. Ce rapport dresse le bilan de l'action du parti au cours des dernières années et constate que celui-ci « a brisé les chaînes du dogmatisme et du culte de la personnalité ». Il annonce un rajeunissement des cadres et une révision des statuts. En matière économique, le président du P.C.C. promet que la production industrielle et agricole sera quadruplée d'ici à l'an 2000. En politique étrangère, Hu Yaobang énumère les conditions d'un rapprochement avec l'U.R.S.S. et réaffirme sa lutte contre tous les hégémonismes, visant ainsi Moscou mais aussi Washington pour son soutien à Israël dans « son agression odieuse contre le peuple palestinien ».

Le 6, le congrès adopte ce rapport ainsi que les nouveaux statuts du parti qui entrent aussitôt en vigueur. Ceux-ci renforcent les mécanismes de fonctionnement du centralisme démocratique et de la direction collective. « Toutes les formes du culte de la personnalité » sont interdites et le poste de président du parti est supprimé : Hu Yaobang, qui l'occupait, est secrétaire général du parti.

Le 10 et le 11, les délégués élisent les deux cent dix membres du comité central : plus de la moitié des membres élus sont nouveaux. Sont également élus les cent soixante-douze membres d'un nouvel organisme, la « commission centrale des conseillers », où siégeront les vétérans du parti et que préside Deng Xiaoping.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  1er-11 septembre 1982 - Chine. XIIe congrès du Parti communiste », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 novembre 2020. URL : http://www.universalis.fr/evenement/1er-11-septembre-1982-xiie-congres-du-parti-communiste/