1er-10 août 2004États-Unis. Alerte terroriste et décisions relatives au renseignement

 

Le 1er, le gouvernement fait état de « nouveaux renseignements inhabituellement précis » et « alarmants » relatifs à des préparatifs d'attaques terroristes contre des institutions financières, notamment la Bourse de New York et, à Washington, les sièges de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international. Les jours suivants, une polémique se développe dans la presse sur la crédibilité de ces renseignements.

Le 2, le président George W. Bush annonce la création d'un poste de directeur national du renseignement, en application des recommandations de la commission d'enquête sur les attentats du 11 septembre 2001. Toutefois, celui-ci ne disposera pas de tous les pouvoirs souhaités par la commission, notamment pas celui de nommer les directeurs des agences fédérales de renseignement. Le président Bush annonce également la création d'un Centre national du contre-terrorisme qui doit regrouper l'ensemble des données disponibles dans ce domaine.

Le 7, George W. Bush défend la décision prise par son administration d'augmenter le niveau d'alerte antiterroriste à New York et Washington, en raison des menaces annoncées le 1er, affirmant que les renseignements étaient « à jour ».

Le 10, le président Bush nomme directeur de la C.I.A. Porter Goss, président républicain de la commission du renseignement de la Chambre des représentants.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  1er-10 août 2004 - États-Unis. Alerte terroriste et décisions relatives au renseignement », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 janvier 2021. URL : http://www.universalis.fr/evenement/1er-10-aout-2004-alerte-terroriste-et-decisions-relatives-au-renseignement/