19-22 juin 1998République tchèque. Victoire relative des sociaux-démocrates aux élections législatives

 

Les 19 et 20 se déroulent les élections législatives anticipées organisées à la suite de la chute du gouvernement libéral de Václav Klaus, en novembre 1997. Le Parti social-démocrate de Milos Zeman, chef de file de l'opposition de gauche, arrive en tête avec 32,3 p. 100 des suffrages (+ 5,9 p. 100 par rapport au précédent scrutin de juin 1996) et 74 sièges sur 200. Mais le centre droit améliore globalement sa représentation : le Parti démocratique civique de Václav Klaus obtient 27,7 p. 100 (— 1,9 p. 100) des voix et 63 élus ; l'Union chrétienne-démocrate de Josef Lux remporte 9 p. 100 (+ 0,9 p. 100) des suffrages et 20 sièges ; et les dissidents du Parti démocratique civique réunis au sein de l'Union de la liberté, dirigée par Jan Ruml, obtiennent 8,6 p. 100 des voix et 19 députés. Le Parti communiste recueille 11 p. 100 des voix et 24 sièges. Le Parti républicain (extrême droite), qui ne franchit pas la barre des 5 p. 100 de voix, n'est pas représenté.

Le 22, le président Václav Havel charge Milos Zeman de former le nouveau gouvernement.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  19-22 juin 1998 - République tchèque. Victoire relative des sociaux-démocrates aux élections législatives », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/evenement/19-22-juin-1998-victoire-relative-des-sociaux-democrates-aux-elections-legislatives/