18 juin 2003France. Jugement dans l'affaire des comptes du Crédit lyonnais

 

Le tribunal correctionnel de Paris rend son jugement dans le procès des comptes du Crédit lyonnais, pour la période de janvier 1991 à juin 1993. Il relaxe Jean-Claude Trichet, actuel gouverneur de la Banque de France et directeur du Trésor au moment des faits, ainsi que Jacques de Larosière, ancien gouverneur de la banque centrale, et Jean-Pascal Beaufret, ancien chef de service à la direction du Trésor et administrateur du Crédit lyonnais. Jean-Claude Trichet devrait ainsi pouvoir accéder à la présidence de la Banque centrale européenne, prenant à mi-mandat la succession de Wim Duisenberg, comme convenu entre les Quinze. Le tribunal condamne en revanche l'ancien président du Crédit lyonnais, Jean-Yves Haberer, et les anciens directeurs généraux, François Gille et Bernard Thiolon, à des peines de prison avec sursis pour « présentation de comptes annuels inexacts », « diffusion de fausses informations en matière boursière » et « distribution de dividendes fictifs ».

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  18 juin 2003 - France. Jugement dans l'affaire des comptes du Crédit lyonnais », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 avril 2022. URL : http://www.universalis.fr/evenement/18-juin-2003-jugement-dans-l-affaire-des-comptes-du-credit-lyonnais/