18 février - 2 mars 2011France. Condamnation d'un journaliste pour provocation à la discrimination raciale

 

Le 18, à la suite des plaintes de cinq associations antiracistes, le tribunal correctionnel de Paris condamne Éric Zemmour, journaliste au Figaro, à 2 000 euros d'amende avec sursis pour provocation à la discrimination raciale. En mars 2010, le journaliste avait prétendu sur France que les employeurs « ont le droit » de refuser d'embaucher des Noirs et des Arabes. Le même jour, il avait déclaré sur Canal Plus: « ... la plupart des trafiquants sont noirs et arabes! C'est comme ça, c'est un fait... ». Il est relaxé du délit de diffamation publique pour ce dernier propos. Éric Zemmour défend sa « liberté d'expression » et dénonce le « politiquement correct ».

Le 2 mars, Éric Zemmour est invité par le groupe U.M.P. de l'Assemblée nationale à participer à un débat sur le thème des « normes ». Il appelle à cette occasion les députés à supprimer les lois mémorielles ainsi que « l'action pénale pour les associations antiracistes » et les subventions versées par l'État à ces dernières. Le 23 mars, Éric Zemmour sera invité à déjeuner à l'Élysée.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  18 février - 2 mars 2011 - France. Condamnation d'un journaliste pour provocation à la discrimination raciale », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/evenement/18-fevrier-2-mars-2011-condamnation-d-un-journaliste-pour-provocation-a-la-discrimination-raciale/