18-25 février 2008Pakistan. Victoire de l'opposition aux élections législatives

 

Les 18 et 19 se déroulent les élections législatives, sur fond de violence. Le Parti du peuple pakistanais (P.P.P.) d'Asif Zardari, époux de Benazir Bhutto assassinée en décembre 2007, arrive en tête avec 30,6 p. 100 des suffrages et 121 sièges sur 342. La Ligue musulmane pakistanaise-Nawaz (P.M.L-N.) de l'ex-Premier ministre Nawaz Sharif obtient 19,6 p. 100 des voix et 91 élus. La Ligue musulmane pakistanaise-Qaïd e-Azam (P.M.L.-Q.), qui soutient le président Pervez Moucharraf, arrive en troisième position avec 23 p. 100 des suffrages et 54 députés. Les partis religieux subissent un revers. Le taux de participation est d'environ 40 p. 100. L'ensemble du scrutin apparaît comme un vote-sanction contre le président Moucharraf.

Le 20 puis le 22, l'ambassadeur des États-Unis à Islamabad rencontre Asif Zardari et Nawaz Sharif, afin de les inciter à travailler avec le président Moucharraf.

Le 21, le P.P.P. et la P.M.L.-N., autrefois adversaires, décident de gouverner ensemble.

Le 24, le chef des talibans pakistanais, Baitullah Mehsud, soupçonné par le président Moucharraf d'être impliqué dans l'assassinat de Benazir Bhutto, se déclare prêt à négocier avec l'opposition victorieuse aux élections.

Le 25, à Rawalpindi, un attentat-suicide à la bombe tue le général Mushtak Ahmed Baig, chef des services de santé de l'armée.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  18-25 février 2008 - Pakistan. Victoire de l'opposition aux élections législatives », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/evenement/18-25-fevrier-2008-victoire-de-l-opposition-aux-elections-legislatives/