17 mai 2007Algérie. Victoire de l'Alliance présidentielle aux élections législatives

 

Le Front de libération nationale du Premier ministre Abdelaziz Belkhadem demeure la formation dominante du Parlement à l'issue des élections législatives, en fort recul toutefois par rapport au scrutin de mai 2002, avec 23 p. 100 des suffrages et 136 députés sur 389 (— 63). Les deux autres partis de la coalition de l'Alliance présidentielle progressent: le Rassemblement national démocratique de l'ancien Premier ministre Ahmed Ouyahia, avec 10,3 p. 100 des voix et 61 élus (+ 14), et le Mouvement de la société pour la paix (formation religieuse « modérée ») de Bouguerra Soltani, avec 9,6 p. 100 des suffrages et 52 sièges (+ 14). Dans l'opposition, le Parti des travailleurs de Louiza Hanoune obtient 9,6 p. 100 des suffrages et 26 élus (+ 5); le Rassemblement pour la culture et la démocratie de Said Saadi, qui avait boycotté le précédent scrutin, 3,4 p. 100 des voix et 19 députés (+ 19); le parti islamique d'El-Islah d'Abdallah Djaballah ne conserve pour sa part que 3 sièges (— 40), avec 2,5 p. 100 des suffrages. Le taux de participation officiel est de 35,6 p. 100, le plus faible jamais enregistré dans le pays.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  17 mai 2007 - Algérie. Victoire de l'Alliance présidentielle aux élections législatives », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 juin 2021. URL : http://www.universalis.fr/evenement/17-mai-2007-victoire-de-l-alliance-presidentielle-aux-elections-legislatives/