17-30 octobre 1985Italie. Brève crise politique provoquée par l'affaire de l'« Achille-Lauro »

 

Le 17, Bettino Craxi, premier chef du gouvernement italien socialiste, remet au président Francesco Cossiga la démission de son cabinet de coalition, au pouvoir depuis août 1983. La crise a été provoquée par le départ des ministres et secrétaires d'État membres du Parti républicain (P.R.I.), à la suite du détournement du paquebot italien Achille-Lauro. Giovanni Spadolini, ministre de la Défense (P.R.I.), qui avait tenté de s'opposer au départ d'Italie d'Aboul Abbas, dont les États-Unis réclamaient l'extradition, met surtout en cause la politique proche-orientale du ministre des Affaires étrangères démocrate-chrétien, Giulio Andreotti, jugée trop favorable à l'O.L.P.

Le 21, le président Cossiga charge Bettino Craxi de former le nouveau gouvernement.

Le 30, un accord est conclu entre les cinq partis membres de la coalition sortante (démocrates-chrétiens, socialistes, sociaux-démocrates, républicains et libéraux) pour reconduire sans modification le même gouvernement. Grâce à cette rapide réconciliation, le cabinet Craxi, inchangé, obtiendra la confiance, le 6 novembre, des députés, puis, le 8, des sénateurs et battra, le 15 novembre, le record de longévité gouvernementale de la République italienne.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  17-30 octobre 1985 - Italie. Brève crise politique provoquée par l'affaire de l'« Achille-Lauro » », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/evenement/17-30-octobre-1985-breve-crise-politique-provoquee-par-l-affaire-de-l-achille-lauro/