17-28 juillet 1995Espagne. Annonce d'élections anticipées

 

Le 17, le comité de liaison de Convergence et union, la coalition catalane dirigée par Jordi Pujol, annonce le retrait de son soutien parlementaire systématique au Parti socialiste ouvrier espagnol du président du gouvernement Felipe González. Minoritaire depuis les élections législatives de juin 1993, avec 159 députés sur 350, celui-ci ne disposait de la majorité absolue aux Cortes que grâce au renfort des dix-sept élus catalans.

Le 27, Felipe González, affaibli également par son implication dans l'affaire des Groupes antiterroristes de libération (G.A.L.), annonce devant les députés son intention de convoquer des élections législatives anticipées en mars 1996. Le Parti populaire de José María Aznar, principale formation de l'opposition, réclamait l'organisation d'élections dès l'automne.

Le 28, le juge Baltasar Garzón, chargé de l'instruction du dossier des G.A.L., remet les conclusions de son enquête au Tribunal suprême. Celles-ci désignent Felipe González comme « fondateur et dirigeant » des G.A.L.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  17-28 juillet 1995 - Espagne. Annonce d'élections anticipées », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 janvier 2022. URL : http://www.universalis.fr/evenement/17-28-juillet-1995-annonce-d-elections-anticipees/