16-26 janvier 2011Haïti. Retour de Jean-Claude Duvalier en pleine crise électorale

 

Le 16, Jean-Claude Duvalier, alias Baby Doc, ancien dictateur chassé du pouvoir en février 1986, rentre à Port-au-Prince après quinze années d'exil en France. Le pays connaît une crise politique, alors que le conseil électoral n'a toujours pas annoncé les résultats du premier tour de l'élection présidentielle qui s'est tenu en novembre 2010.

Le 18, la justice inculpe Jean-Claude Duvalier de détournement de fonds publics et d'abus de pouvoir. L'ancien « président à vie » est laissé en liberté.

Le 19, l'ancien président Jean-Bertrand Aristide, chassé du pouvoir en février 2004 et exilé en Afrique du Sud, exprime également son souhait de rentrer dans son pays.

Le 21, Jean-Claude Duvalier déclare, dans une conférence de presse, être rentré dans son pays pour « témoigner [sa] solidarité aux victimes du séisme de janvier 2010 ». Il exprime sa « profonde tristesse à l'endroit de [ses] compatriotes qui se reconnaissent d'avoir été victimes de [son] gouvernement ».

Le 26, la formation du président sortant René Préval annonce le retrait de son candidat, Jude Célestin, du second tour de l'élection présidentielle, en raison des menaces des principaux bailleurs de fonds du pays de ne pas financer le scrutin et de ne pas en reconnaître les résultats. Jude Célestin refuse toutefois de se plier à la décision de son parti.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  16-26 janvier 2011 - Haïti. Retour de Jean-Claude Duvalier en pleine crise électorale », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 juillet 2021. URL : http://www.universalis.fr/evenement/16-26-janvier-2011-retour-de-jean-claude-duvalier-en-pleine-crise-electorale/