16-18 août 1988Liban. Boycott de l'élection présidentielle par les députés chrétiens

 

Le 16, Soleiman Frangié, chef des chrétiens du Nord-Liban et ancien président de la République, présente sa candidature officielle à la présidence ; selon la Constitution, les élections doivent avoir lieu avant le 23 septembre, terme du mandat du chef de l'État sortant, Amine Gemayel. Cette candidature est récusée par les Forces libanaises, ainsi que par les États-Unis et Israël : Soleiman Frangié est jugé trop proche de Damas, avec qui Washington a tenté en vain de trouver un compromis concernant la succession du président Gemayel.

Le 18, l'élection présidentielle, que les formations chrétiennes, incapables de s'entendre sur le nom d'un candidat, ont appelé à boycotter, ne peut avoir lieu au Parlement libanais en l'absence du quorum requis.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  16-18 août 1988 - Liban. Boycott de l'élection présidentielle par les députés chrétiens », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 octobre 2021. URL : http://www.universalis.fr/evenement/16-18-aout-1988-boycott-de-l-election-presidentielle-par-les-deputes-chretiens/