15-25 novembre 1994Népal. Victoire des communistes aux élections législatives

 

Le 15, les deuxièmes élections législatives depuis le rétablissement du multipartisme, en avril 1990, à la suite des émeutes antimonarchistes, sont remportées par le Parti communiste qui obtient 88 sièges (+ 9 par rapport au scrutin de mai 1991) sur 205. Au pouvoir depuis trois ans et demi, le Parti du Congrès (social-démocrate) de Krishna Prasad Bhattarai n'obtient que 83 députés (— 27). Ce vote sanction vise le gouvernement de Girija Prasad Koirala, qui est accusé de pratiquer la corruption et le népotisme, et, surtout, d'être trop favorable à l'Inde voisine, qui est traditionnellement soupçonnée de visées « impérialistes ». Les conservateurs du Parti national démocratique (royalistes) remportent 20 sièges (+ 16). Trois autres partis se partagent les sièges restants.

Le 21, Girija Prasad Koirala présente sa démission au roi Birendra qui charge le leader communiste, Man Mohan Adhikari, de former un gouvernement.

Le 25, celui-ci présente un cabinet minoritaire. Man Mohan Adhikari garantit la poursuite de la politique de libéralisation économique, affirme respecter la monarchie constitutionnelle et rassure Delhi sur la continuité des relations bilatérales. Le Parti du Congrès l'assure de son soutien pendant un an.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  15-25 novembre 1994 - Népal. Victoire des communistes aux élections législatives », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 avril 2022. URL : http://www.universalis.fr/evenement/15-25-novembre-1994-victoire-des-communistes-aux-elections-legislatives/