15-25 février 1983Inde. Massacres d'immigrants en Assam

 

Le 15, un candidat du parti du Congrès d'Indira Gandhi aux élections pour l'Assemblée locale en Assam est tué par la foule alors qu'une vague de violence s'est abattue sur cet État du nord-est de l'Inde depuis que le gouvernement de New Delhi a décidé d'organiser des élections locales. Les nationalistes assamais s'opposent à cette consultation, déjà repoussée plusieurs fois, pour protester contre le droit de vote accordé aux immigrants arrivés depuis 1961 du Népal et du Bangladesh, et dont le nombre est estimé entre trois et quatre millions.

Le 21, Indira Gandhi se rend sur les lieux des affrontements qui ont fait un millier de morts en quelques jours, plusieurs villages d'immigrants ayant été systématiquement rasés et leurs habitants massacrés.

Le 22, le résultat des élections confirme la victoire des partisans d'Indira Gandhi, victoire obtenue grâce à un boycottage massif des populations autochtones (abstentions : près de 70 p. 100). Les victimes des massacres seraient plus de quatre mille.

Le 25, Indira Gandhi reconnaît une certaine responsabilité de son gouvernement dans la crise de l'Assam, mais évoque les éléments extérieurs qui ont intérêt à déstabiliser l'Inde. L'opposition, pour sa part, réclame l'annulation des élections.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  15-25 février 1983 - Inde. Massacres d'immigrants en Assam », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 février 2021. URL : http://www.universalis.fr/evenement/15-25-fevrier-1983-massacres-d-immigrants-en-assam/