15-16 mars 1987Finlande. Progression des conservateurs aux élections législatives

 

Les 15 et 16, les électeurs finlandais sont appelés à renouveler les deux cents députés du Parlement (l'Eduskunta). Si la campagne électorale s'est déroulée sans grande passion en raison du consensus qui domine la vie politique finlandaise, l'enjeu de ce scrutin n'est pourtant pas sans importance à un an de l'élection présidentielle de 1988. Il s'agit, principalement, de savoir si le Parti conservateur d'Ilkka Suominen, dans l'opposition depuis vingt et un ans, réussira à progresser suffissamment face à la coalition sortante de centre gauche formée de quatre partis (social-démocrate, centriste, suédois, rural-populiste) pour être associé au pouvoir. Si les conservateurs ne gagnent qu'un point par rapport aux élections de 1983 (23,2 p. 100 des voix contre 22,2 p. 100), le système proportionnel finlandais leur fait gagner neuf sièges (53 contre 44) et en fait les principaux bénéficiaires de ces élections. Toutefois, les sociaux-démocrates, parti du Premier ministre sortant, Kalevi Sorsa, avec 24,3 p. 100 des voix (− 2,5 p. 100) et 56 sièges (− 1) restent la principale force politique du pays, même s'ils marquent un recul. Autres membres de la coalition gouvernementale, les centristes gagnent trois sièges (40) avec 17,7 p. 100 des voix (+ 1 p. 100), les Suédois en gagnent deux (13) avec 5,3 p. 100 des suffrages (+ 0,7 p. 100), tandis que le Parti rural subit un cuisant revers en n'obtenant que 9 sièges au lieu de 16 et 6,4 p. 100 des voix au lieu de 9,7 p. 100.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  15-16 mars 1987 - Finlande. Progression des conservateurs aux élections législatives », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/evenement/15-16-mars-1987-progression-des-conservateurs-aux-elections-legislatives/