14 mai 1987Fidji. Putsch militaire

 

À Suva, capitale des îles Fidji, une dizaine de soldats commandés par le lieutenant-colonel Sitiveni Rabuka font irruption à la Chambre des représentants et arrêtent le Premier ministre Timoci Bavadra ainsi que la plupart des membres du gouvernement qu'il a formé le 15 avril et les députés appartenant à la coalition de gauche qui a remporté les élections organisées du 4 au 11 avril. C'est un conflit ethnique qui est à l'origine du putsch : bien que Timoci Bavadra soit Fidjien de souche, son gouvernement était en majorité d'origine indienne. La communauté mélanésienne, légèrement minoritaire par rapport à la communauté indienne, a très mal supporté d'être dépossédée du pouvoir qu'elle exerçait depuis que la Grande-Bretagne avait accordé l'indépendance à l'archipel en 1970. 90 p. 100 des 2 600 hommes de l'armée sont d'origine mélanésienne. Après une semaine de tension politique, le lieutenant-colonel Rabuka abandonne le pouvoir exécutif au gouverneur général, Ratu Sir Penaia Canilau, qui est le représentant de la reine d'Angleterre dans l'archipel, mais se charge de présider un conseil consultatif qui révisera la Constitution avant que de nouvelles élections soient organisées, dans un délai minimal de six mois. La nouvelle Constitution devrait garantir de manière irréversible le pouvoir politique de la communauté mélanésienne.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  14 mai 1987 - Fidji. Putsch militaire », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 janvier 2021. URL : http://www.universalis.fr/evenement/14-mai-1987-putsch-militaire/