14-26 juillet 1995Nigeria. Condamnation des auteurs présumés de la tentative de coup d'État de mars et exécutions publiques de condamnés de droit commun

 

Le 14, le tribunal militaire spécial chargé de juger quarante-trois militaires et civils accusés d'avoir participé à une prétendue tentative de coup d'État contre le régime du général Sani Abacha, en mars, rend son verdict. Sont notamment condamnés le général Olusegun Obasanjo, président de février 1976 à août 1979 et premier dirigeant militaire africain à avoir remis volontairement le pouvoir aux civils, ainsi que le général Shehu Musa Yar'Adua, qui était le numéro deux du régime. Non communiquées, les peines prononcées doivent être ratifiées par le Conseil provisoire de gouvernement, instance suprême de la junte au pouvoir depuis novembre 1993. La communauté internationale et les organisations de défense des droits de l'homme protestent contre les conditions dans lesquelles s'est déroulé le procès.

Le 17, la presse révèle que quatorze militaires « putschistes », dont le général Yar'Adua, seraient condamnés à mort et que dix autres personnes, dont le président Obasanjo, seraient condamnées à la réclusion à perpétuité. Les appels à la clémence de la communauté internationale se font pressants.

Du 22 au 26, l'exécution publique de cinquante-quatre condamnés de droit commun – chiffre sans précédent au Nigeria – montre la détermination de la junte. En outre, les arrestations de journalistes et d'opposants se poursuivent.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  14-26 juillet 1995 - Nigeria. Condamnation des auteurs présumés de la tentative de coup d'État de mars et exécutions publiques de condamnés de droit commun », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/evenement/14-26-juillet-1995-condamnation-des-auteurs-presumes-de-la-tentative-de-coup-d-etat-de-mars-et-executions-publiques-de-condamnes-de-droit-commun/