14-17 octobre 2008France. Réaction des autorités après des sifflets contre « La Marseillaise » au Stade de France

 

Le 14, La Marseillaise est sifflée par une partie du public à l'occasion d'un match amical de football opposant les équipes de France et de Tunisie au Stade de France (Seine-Saint-Denis). Ces incidents provoquent de nombreuses réactions officielles.

Le 15, le président Nicolas Sarkozy, qui juge ces événements « scandaleux », réunit à l'Élysée la ministre de la Santé, de la Jeunesse et des Sports Roselyne Bachelot et le président de la Fédération française de football Jean-Pierre Escalettes. L'arrêt des matchs lors desquels se renouvelleraient de tels incidents est décidé. En mai 2002, Jacques Chirac, alors chef de l'État, avait quitté le stade où l'hymne national était sifflé à l'occasion de la finale de la Coupe de France de football opposant Lorient à Bastia.

Le 17, dans la presse, Michel Platini, président de l'U.E.F.A., juge inapplicable la décision d'arrêter un match de football dans de telles circonstances et déplore que « le football [soit] pris en otage par le monde politique ».

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  14-17 octobre 2008 - France. Réaction des autorités après des sifflets contre « La Marseillaise » au Stade de France », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/evenement/14-17-octobre-2008-reaction-des-autorites-apres-des-sifflets-contre-la-marseillaise-au-stade-de-france/