13 septembre 1993Norvège. Victoire des travaillistes aux élections, mais progression des centristes antieuropéens

 

À l'issue d'une campagne axée sur la demande d'adhésion du pays à la Communauté européenne, les élections législatives sont marquées par la forte progression du Parti du centre d'Anne Enger Lahnstein, qui est opposé à l'intégration européenne. Celui-ci remporte 18,5 p. 100 des suffrages et trente-deux (+ 21) des cent soixante-cinq sièges du Storting. Le Parti travailliste du Premier ministre Gro Harlem Brundtland reste la première formation du pays, avec 37,1 p. 100 des voix et soixante-sept élus (+ 4). Les grands perdants de la consultation sont le Parti conservateur, avec 15,6 p. 100 des voix et vingt-neuf députés (— 8), et le Parti du progrès, avec 6 p. 100 des suffrages et dix élus (— 12). Avec treize sièges chacun, le Parti chrétien démocrate et le Parti socialiste de gauche sont en léger recul. Le taux de participation, 75 p. 100, est en baisse par rapport aux précédentes consultations. Le Premier ministre sortant reste à la tête d'un gouvernement travailliste minoritaire.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  13 septembre 1993 - Norvège. Victoire des travaillistes aux élections, mais progression des centristes antieuropéens », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/evenement/13-septembre-1993-victoire-des-travaillistes-aux-elections-mais-progression-des-centristes-antieuropeens/