12 octobre 1996Nouvelle-Zélande. Aucune majorité à l'issue des élections législatives

 

Les élections législatives aboutissent à un morcellement de l'échiquier politique. Le Parti national (conservateur) du Premier ministre Jim Bolger, au pouvoir depuis octobre 1990, remporte 44 sièges sur 120 au Parlement (contre 50 sur 99 en novembre 1993). L'apport des 8 sièges obtenus par l'Association des consommateurs et des payeurs d'impôts, formation ultralibérale de Roger Douglas, ne lui permet pas d'atteindre la majorité absolue. La principale force d'alternance, le Parti travailliste de Helen Clark, au pouvoir de 1984 à 1990, obtient 37 élus (contre 45 sur 99 en 1993). Le soutien des 13 députtés de l'Alliance de Jim Anderton, scission du Parti travailliste, ne permet pas non plus à la gauche d'être majoritaire au Parlement. Avec ses 17 sièges, New Zealand First, le parti nationaliste de Winston Peters, un dirigeant de souche maorie, se trouve donc placé en position d'arbitre.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  12 octobre 1996 - Nouvelle-Zélande. Aucune majorité à l'issue des élections législatives », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/evenement/12-octobre-1996-aucune-majorite-a-l-issue-des-elections-legislatives/