12 novembre 2008Algérie. Révision partielle de la Constitution

 

Les deux chambres du Parlement, réunies en congrès à Alger, adoptent, par 500 voix contre 21 et 8 abstentions, un projet de loi portant amendements de la Constitution. L'un de ces derniers lève la limitation à deux du nombre des mandats présidentiels, permettant ainsi au président Abdelaziz Bouteflika de briguer un troisième mandat en avril 2009. Un autre amendement remplace le poste de chef de gouvernement par celui de Premier ministre, nommé par le chef de l'État comme le seront également désormais les deux vice-Premiers ministres et les autres membres du gouvernement. D'autres dispositions concernent la représentation des femmes dans les institutions élues et la protection des symboles de l'État comme l'hymne national et le drapeau. Seuls les députés du Rassemblement pour la culture et la démocratie votent contre.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  12 novembre 2008 - Algérie. Révision partielle de la Constitution », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/evenement/12-novembre-2008-revision-partielle-de-la-constitution/