12 mars 2013France. Signature de l'accord de compétitivité chez Renault

 

Le 12, la C.F.E.-C.G.C., la C.F.D.T. et F.O signent l'accord de compétitivité proposé par la direction de Renault. Celui-ci vise à réduire les coûts de production par la suppression de sept mille cinq cents postes, soit 15 p. 100 des effectifs, d'ici à 2016, par l'augmentation du temps de travail effectif, ainsi que par un gel des salaires en 2013. En échange, l'accord garantit le maintien en activité de tous les sites français par la relocalisation d'une partie des productions réalisées à l'étranger et par l'augmentation de la production de véhicules Renault et des marques partenaires Nissan et Daimler. Les syndicats refusent, en revanche, d'entériner la mesure de mobilité obligatoire des salariés entre les différents sites du constructeur. Les membres de la direction générale de Renault s'engagent à ne pas être augmentés en 2013, et le P.-D.G. du groupe Carlos Ghosn renonce jusqu'en 2016 au versement de 30 p. 100 de la part variable de son salaire. L'ensemble de ces mesures permet une économie annuelle de plus de 500 millions d'euros.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  12 mars 2013 - France. Signature de l'accord de compétitivité chez Renault », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/evenement/12-mars-2013-signature-de-l-accord-de-competitivite-chez-renault/