12 mars 2000Espagne. Large victoire du Parti populaire aux élections législatives

 

Le 12, le Parti populaire (P.P.) du Premier ministre José María Aznar remporte une victoire d'une ampleur inattendue aux élections législatives. Il obtient 44,54 p. 100 des suffrages et 183 sièges (+ 27 par rapport au précédent scrutin de mars 1996) sur 350. Aucun parti n'avait plus disposé de la majorité absolue au Congrès des députés depuis la victoire socialiste de 1982. Le P.P. élargit également sa majorité absolue au Sénat. Le Parti socialiste ouvrier espagnol (P.S.O.E.) de Joaquin Almunia subit un grave revers, avec 34,08 p. 100 des voix et 125 élus (— 16). Convergence et Union, le parti nationaliste modéré catalan, devient la troisième formation représentée aux Cortes, avec 4,20 p. 100 des suffrages et 15 députés (— 1). La coalition de gauche conduite par le Parti communiste, Izquierda Unida, qui avait conclu un accord de gouvernement avec le P.S.O.E., est en fort recul, avec 5,46 p. 100 des voix et 8 élus (— 13). Les partis nationalistes réalisent de bons scores. Le Parti nationaliste basque obtient 7 sièges (+ 2), les régionalistes canariens 4 (=) et les nationalistes galiciens 3 (+ 1). Les régionalistes andalous et aragonais font leur entrée au Congrès des députés avec chacun 1 élu. Le taux d'abstention s'élève à 29,4 p. 100. Joaquin Almunia annonce aussitôt sa démission du poste de secrétaire général du P.S.O.E.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  12 mars 2000 - Espagne. Large victoire du Parti populaire aux élections législatives », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 janvier 2022. URL : http://www.universalis.fr/evenement/12-mars-2000-large-victoire-du-parti-populaire-aux-elections-legislatives/