12 février - 3 mars 2020France. Retrait de la candidature de Benjamin Griveaux à la Mairie de Paris.

 

Le 12, des messages et une vidéo à caractère sexuel impliquant l’ancien secrétaire d’État Benjamin Griveaux, candidat de La République en marche (LRM) à la Mairie de Paris, sont diffusés sur un site pornographique créé par l’artiste et agitateur russe Piotr Pavlenski, réfugié politique en France. Ils sont rapidement relayés sur les réseaux sociaux. En publiant ces documents qui datent de mai 2018, Piotr Pavlenski entend dénoncer des hommes politiques « qui mentent à leurs électeurs en imposant le puritanisme à la société, alors qu’ils le méprisent eux-mêmes ». Le performeur russe est connu pour avoir réalisé des actions de rue à caractère politique en Russie et en France. Il était recherché par la police pour avoir blessé deux personnes à l’arme blanche lors d’une soirée chez son avocat Juan Branco en décembre 2019.

Le 14, Benjamin Griveaux annonce le retrait de sa candidature, dénonçant des « atteintes ignobles » à sa « vie privée ».

Le 16, le président Emmanuel Macron charge la ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn de conduire la liste LRM à Paris. Elle est remplacée à son poste ministériel par le député LRM et médecin Olivier Véran.

Le 18, Piotr Pavlenski et sa compagne Alexandra de Taddeo, destinataire des messages et de la vidéo de Benjamin Griveaux, sont mis en examen pour atteinte à l’intimité de la vie privée et diffusion sans l’accord de la personne de paroles et images à caractère sexuel.

Le 3 mars, Piotr Pavlenski est mis en examen pour violences aggravées pour les coups portés lors de la soirée chez Juan Branco.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  12 février - 3 mars 2020 - France. Retrait de la candidature de Benjamin Griveaux à la Mairie de Paris. », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 03 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/evenement/12-fevrier-3-mars-2020-retrait-de-la-candidature-de-benjamin-griveaux-a-la-mairie-de-paris/