12-27 mars 2003Serbie-et-Monténégro. Assassinat du Premier ministre serbe, Zoran Djindjić

 

Le 12, le Premier ministre serbe réformateur, Zoran Djindjić, artisan de la chute du président Slobodan Milošević, en octobre 2000, est tué par balles à Belgrade. Son assassinat aggrave la crise institutionnelle causée par l'échec, faute d'un taux de participation suffisant, de l'élection présidentielle organisée en octobre puis en décembre 2002. La présidente par intérim, Natasa Micić, décrète l'état d'urgence. Zoran Djindjić est le premier chef de gouvernement européen assassiné depuis le Suédois Olof Palme, en 1986. Les soupçons des autorités se portent vers d'anciens responsables des services de sécurité du régime de Slobodan Milošević.

Le 18, le Parlement serbe élit au poste de Premier ministre Zoran Zivković, candidat du Parti démocratique au pouvoir.

Le 25, Zoran Zivković annonce l'arrestation de l'assassin présumé de Zoran Djindjić. Il s'agit de Zvedan Jovanović, commandant adjoint de l'unité des opérations spéciales (J.S.O.) de la police dont le démantèlement est annoncé.

Le 27, les deux hommes présentés comme les organisateurs de l'attentat, Milorad Luković, ex-commandant des J.S.O., et Dusan Spasojević, membre d'une bande du crime organisé, sont tués par la police, près de Belgrade, lors de leur arrestation.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  12-27 mars 2003 - Serbie-et-Monténégro. Assassinat du Premier ministre serbe, Zoran Djindjić », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 avril 2021. URL : http://www.universalis.fr/evenement/12-27-mars-2003-assassinat-du-premier-ministre-serbe-zoran-djindjic/