12-24 juin 1998Japon. Entrée en récession et chute du yen

 

Le 12, Tōkyō annonce un recul de 1,3 p. 100 du produit intérieur brut au premier trimestre de 1998, ce qui confirme l'entrée en récession du pays, dont la croissance avait déjà enregistré un recul de 0,4 p. 100 au dernier trimestre de 1997. Conséquence de la crise financière apparue en Asie du Sud-Est en juin 1997, cette situation fait suite à plusieurs années de stagnation provoquée par l'éclatement, en 1991, de la « bulle » spéculative sur les marchés immobilier et boursier du Japon. Ses effets se font sentir sur toutes les places, notamment asiatiques.

Le 15, la devise japonaise, qui poursuit sa chute, franchit la barre des 145 yens pour un dollar – à 145,8 –, son taux le plus bas depuis août 1990.

Le 17, la Réserve fédérale américaine, qui craint une dévaluation du yuan chinois en réponse à la chute du yen, intervient sur le marché des changes pour soutenir la devise japonaise, dont le cours remonte.

Le 20, les autorités financières des pays du G7, de l'A.S.E.A.N. ainsi que de la Chine, de l'Australie et de la Nouvelle-Zélande, réunies à Tōkyō, affirment la nécessité pour le Japon de « restructurer de façon urgente son économie et son système financier ». L'absence d'annonce de mesures gouvernementales concrètes conduit à une rechute du cours du yen à partir du 24.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  12-24 juin 1998 - Japon. Entrée en récession et chute du yen », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 mai 2021. URL : http://www.universalis.fr/evenement/12-24-juin-1998-entree-en-recession-et-chute-du-yen/