11 octobre 2002Pakistan. Percée des partis religieux aux élections législatives

 

Les premières élections législatives organisées depuis le putsch d'octobre 1999 sont marquées par la progression des partis religieux, hostiles à l'appui apporté par Islamabad aux États-Unis. Regroupés au sein du Front uni pour l'action, qui devient la troisième force au Parlement, ceux-ci obtiennent 11,3 p. 100 des suffrages et 53 élus sur 272 (en outre, 60 sièges sont réservés aux femmes et 10 aux minorités religieuses). Le Parti du peuple pakistanais de l'ancien Premier ministre Benazir Bhutto – en exil – devance de peu les dissidents de la Ligue musulmane (L.M.P.-Q) soutenus par les militaires au pouvoir: ils obtiennent respectivement 25,8 p. 100 et 25,7 p. 100 des suffrages mais avec 62 élus contre 77. La Ligue musulmane (L.M.P.-N) de l'ancien Premier ministre Nawaz Sharif, déposé par le général Pervez Moucharraf, est en fort recul, avec 9,4 p. 100 des voix et 14 élus. Le taux de participation s'élève à 41,8 p. 100. L'opposition dénonce des fraudes.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  11 octobre 2002 - Pakistan. Percée des partis religieux aux élections législatives », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 décembre 2020. URL : http://www.universalis.fr/evenement/11-octobre-2002-percee-des-partis-religieux-aux-elections-legislatives/