11-29 mars 2007Zimbabwe. Dégradation de la situation politique

 

Le 11, à Harare, la répression d'une manifestation de l'opposition contre le régime du président Robert Mugabe fait un mort. Morgan Tsvangirai, chef du Mouvement pour le changement démocratique (M.D.C.), est arrêté. Toute manifestation est, depuis février, interdite dans le pays. Ces tensions politiques s'ajoutent à une situation économique dramatique: le taux d'inflation, alors proche de 2 000 p. 100, monte en flèche et pourrait atteindre 5 000 p. 100 en fin d'année, selon le F.M.I., le taux de chômage serait de l'ordre de 80 p. 100 et le pays souffre régulièrement de pénuries diverses.

Le 13, Morgan Tsvangirai, qui a été brutalisé au cours de sa détention, est déféré devant la justice. L'O.N.U., les États-Unis, la France, le Royaume-Uni, l'Union européenne ainsi que l'Afrique du Sud, jusque-là indulgente à l'égard de son voisin, expriment leur préoccupation.

Le 19, alors que plusieurs membres de l'opposition ont été empêchés de quitter le pays les jours précédents, les autorités dénoncent l'« ingérence » des pays occidentaux et menacent d'expulser leurs ambassadeurs.

Le 28, la police perquisitionne au siège du M.D.C., à Harare, et arrête une dizaine de militants.

Le 29, les dirigeants des pays de la Communauté de développement de l'Afrique australe, réunis en sommet à Dar es-Salam, ménagent Robert Mugabe, réclamant la levée des sanctions appliquées depuis février 2002 par les États-Unis, le Commonwealth et l'Union européenne.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  11-29 mars 2007 - Zimbabwe. Dégradation de la situation politique », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 03 février 2021. URL : http://www.universalis.fr/evenement/11-29-mars-2007-degradation-de-la-situation-politique/