11-25 février 2017Belgique. Mise en cause d'élus flamands mandataires.

 

Le 11, le quotidien Het Laatste Nieuws révèle que la holding semi-publique Publipart, filiale de l’intercommunale PubliLec, au conseil d’administration de laquelle deux échevins de Gand, Tom Balthazar (SP.A, socialiste) et Christophe Peeters (Open VLD, libéral), sont mandataires, possède des investissements dans des entreprises de fabrication d’armes chimiques. Tom Balthazar annonce sa démission de son mandat communal.

Le 13, Het Laatste Nieuws publie le montant, très élevé, des salaires de certains collaborateurs de PubliLec.

Le 20, Siegfried Bracke (N-VA, nationaliste flamand), président de la Chambre des représentants de Belgique, qui est accusé d’avoir détenu un mandat non déclaré auprès de l’opérateur privé Telenet, annonce le retrait de sa candidature à l’élection communale de Gand prévue en 2018.

Le 25, le quotidien De Tijd révèle que cent cinquante hommes politiques flamands, dont deux bourgmestres et quarante échevins, n’ont pas déclaré, comme la loi les y oblige, les mandats qu’ils exercent dans des sociétés intercommunales ou des entreprises publiques ou semi-publiques.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  11-25 février 2017 - Belgique. Mise en cause d'élus flamands mandataires. », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 septembre 2021. URL : http://www.universalis.fr/evenement/11-25-fevrier-2017-mise-en-cause-d-elus-flamands-mandataires/