10-25 décembre 2017Venezuela. Expulsion de diplomates brésilien et canadien.

 

Le 10, le président Nicolás Maduro revendique une large victoire aux élections municipales boycottées par les principaux partis d’opposition. Le taux de participation officiel est de 47,3 p. 100. Nicolás Maduro dénie aux partis d’opposition qui ont boycotté le scrutin municipal le droit de participer à l’élection présidentielle prévue en 2018.

Le 23, la présidente de l’Assemblée constituante Delcy Rodríguez déclare personae non gratae l’ambassadeur du Brésil Ruy Pereira en raison de la violation de l’« ordre constitutionnel » dans le pays – allusion à la destitution de l’ancienne présidente Dilma Rousseff en août 2016 –, ainsi que le chargé d’affaires canadien Craig Kowalik, en raison de l’ingérence de son pays dans les affaires intérieures du Venezuela. Brasília et Ottawa ont dénoncé la situation des droits de l’homme au Venezuela et le Canada applique depuis septembre des sanctions financières à l’encontre de personnalités vénézuéliennes, parmi lesquelles le président Nicolás Maduro.

Du 23 au 25, quarante-quatre opposants au régime sont libérés de prison à l’occasion des fêtes de Noël, à l’issue de négociations entre le gouvernement et la coalition d’opposition de la Table de l’unité démocratique. L’organisation de défense des droits de l’homme Foro Penal estime que deux cent vingt-sept prisonniers politiques restent détenus.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  10-25 décembre 2017 - Venezuela. Expulsion de diplomates brésilien et canadien. », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 avril 2021. URL : http://www.universalis.fr/evenement/10-25-decembre-2017-expulsion-de-diplomates-bresilien-et-canadien/