10-24 mars 2008Chine. Émeutes au Tibet

 

Le 10, à l'occasion du quarante-neuvième anniversaire de sa fuite de Lhassa, le dalaï-lama Tenzin Gyatso, chef spirituel des Tibétains, dénonce la politique de la Chine au Tibet dans un discours prononcé à Dharamsala, en Inde, où il vit en exil. Il accuse Pékin de « violations énormes et inimaginables des droits de l'homme », de « négation de la liberté religieuse » et de « génocide culturel ». Dans le même temps, quelques centaines de moines manifestent à Lhassa. Plus généralement, les contestataires tibétains en exil et les dissidents chinois tentent de faire entendre leur voix à l'approche des jeux Olympiques qui doivent se dérouler à Pékin en août.

Le 11, à Lhassa, les forces de sécurité chinoises répriment les manifestations de moines qui demandent la libération de leurs frères arrêtés la veille.

Le 14, à Lhassa, des affrontements meurtriers opposent des émeutiers tibétains aux forces de sécurité chinoises. Ils font suite à des heurts entre des Tibétains d'une part et des commerçants chinois Han et des membres de la communauté musulmane Hui d'autre part. Le bilan officiel fait état de dix morts, tandis que le gouvernement tibétain en exil estime à quatre-vingts le nombre des victimes. Les autorités locales placent Lhassa sous couvre-feu, interdisent le séjour des touristes et suspendent les permis spéciaux permettant de circuler dans la Région autonome du Tibet, dont sont notamment porteurs les journalistes étrangers. Des manifestations de moines se déroulent également dans les provinces voisines du Gansu et du Sichuan où résident des communautés tibétaines. Elles se multiplieront au cours du mois.

Les 15 et 16, des manifestations de soutien aux Tibétains se déroulent dans plusieurs capitales occidentales, tandis que la plupart de celles-ci font part de leur préoccupation et appellent au dialogue entre les autorités chinoises et le dalaï-lama.

Le 18, à l'expiration de l'ultimatum adressé aux émeutiers de Lhassa pour qu'ils se rendent, les forces de sécurité chinoises procèdent à de nombreuses arrestations.

Le 18 également, s'exprimant pour la première fois sur les émeutes de Lhassa, le Premier ministre chinois Wen Jiabao déclare que celles-ci ont été « fomentées et organisées par la clique du dalaï-lama » dans le but de « saboter les jeux Olympiques de Pékin ».

Le 24, des membres de l'association Reporters sans frontières, dont son secrétaire général Robert Ménard, perturbent la cérémonie d'allumage de la flamme olympique à Olympie, en Grèce.

—  Universalis

Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  10-24 mars 2008 - Chine. Émeutes au Tibet », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/evenement/10-24-mars-2008-emeutes-au-tibet/