10-19 mai 2004Inde. Victoire électorale du Parti du Congrès

 

Le 10 s'achève le processus des élections législatives entamé le 20 avril. Le Parti du Congrès de Sonia Gandhi et ses alliés – notamment communistes – remportent contre toute attente les élections avec 219 sièges au total sur 545, dont 145 pour le Parti du Congrès et 61 pour les deux partis communistes. L'Alliance démocratique nationale, conduite par les nationalistes du Bharatiya Janata Party (Parti du peuple indien, B.J.P.) du Premier ministre Atal Behari Vajpayee, ne totalise que 189 sièges dont 138 pour le B.J.P. Le taux de participation s'élève à 57,9 p. 100. Le B.J.P. était au pouvoir depuis février 1998. Sa défaite tient principalement à la défection des électeurs ruraux, qui le considèrent comme un parti au service des classes moyennes urbaines.

Le 17, les communistes décident de soutenir le gouvernement que doit former le Parti du Congrès, sans toutefois y participer.

Le 18, déclarant suivre sa « voix intérieure », Sonia Gandhi renonce à prendre la tête du gouvernement. D'origine italienne, la veuve de l'ancien président Rajiv Gandhi est la cible, depuis l'issue des élections, d'une campagne xénophobe orchestrée par le B.J.P.

Le 19, l'économiste sikh Manmohan Singh est nommé Premier ministre sur proposition de Sonia Gandhi.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  10-19 mai 2004 - Inde. Victoire électorale du Parti du Congrès », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 octobre 2020. URL : http://www.universalis.fr/evenement/10-19-mai-2004-victoire-electorale-du-parti-du-congres/