ZOO ou PARC ZOOLOGIQUE

Nés en 1794, avec l'ouverture à Paris de la ménagerie du Jardin des plantes, premier zoo moderne, c'est-à-dire à vocation scientifique, les parcs zoologiques ont évolué pour devenir, au début du xxie siècle, des centres de conservation destinés à aider et promouvoir, autant que possible, la sauvegarde de la biodiversité. Quel que soit leur nom – zoo, espace animalier, bioparc... –, leur taille, leur localisation et leur statut (de type privé, municipal ou national), ils ont tous à assumer ce même devoir de protection des espèces animales. Ils se présentent aujourd'hui comme une option pour tenter de rétablir les populations des espèces les plus menacées.

Une brève histoire des zoos

De tous temps des « ménageries » ont existé. Les animaux – signes de richesse et de puissance, sources d'amusement et de curiosité, ou dressés à des fins utilitaires (chasse, guerre...) – ont ainsi accompagné l'homme tout au long de son histoire.

Dans l'Égypte antique, on gardait dans des espaces particuliers les animaux « sacrés », aussi bien des mammifères – « cynocéphales » (babouins), mangoustes, lions, hippopotames – que des oiseaux – ibis, cigognes, vautours –, des reptiles – crocodiles, serpents – et des poissons – brochet, perche. Les Égyptiens utilisaient aussi certaines espèces pour la chasse (léopards, guépards, hyènes rayées...) et ils « apprivoisaient » également certains animaux tels que les gazelles, les cobes, les oryx ... Les Romains, quant à eux, maintenaient en cage nombre d'espèces de mammifères (lion, tigre, ours...) qui leur servaient pour les jeux du cirque, leur distraction favorite. Ils dressaient les animaux à se battre entre eux ou avec des hommes.

Rois, princes et nobles constituaient souvent des ménageries d'animaux exotiques pour leur plaisir et leur curiosité. Ainsi, la ménagerie de Versailles, créée sous Louis XIV entre 1662 et 1669, fut l'une des plus importantes d'Europe. Elle fut d'ailleurs souvent imitée : le parc de Schönbrunn à Vienne en fit une copie en 1756, en partie préservée dans ce qui deviendra le zoo de Vienne.

Rompant avec ces ménageries princières ou royales, la création, en 1794, de la ménagerie du Jardin des Plantes, dans ce qui était devenu l'année précédente le Muséum d'histoire naturelle, en lieu et place du Jardin royal des plantes médicinales, donne le coup d'envoi des zoos modernes. Ces derniers seront désormais dédiés à l'étude scientifique des animaux et ouverts à tous.

Il faudra attendre plus de trente ans pour que les autres grandes villes européennes se dotent de ce type de zoos. Ceux-ci se sont tout d'abord développés en Angleterre (Londres en 1826, Dublin en 1830, Bristol en 1834, Édimbourg en 1839) puis, aux Pays-Bas (Amsterdam en 1838), en Allemagne (Berlin en 1841), en Belgique (Anvers en 1843) et, de nouveau, en France (Lyon en 1856, Mulhouse en 1866). Aux États-Unis, les zoos n'apparaîtront qu'au cours de la seconde moitié du xixe siècle (Philadelphie en 1859, Chicago et Saint-Louis en 1874, Cincinnati en 1875...). À cette époque, l'ouverture des ménageries et des jardins zoologiques était motivée par la découverte et l'étude de la diversité des espèces animales, de leur biologie et de leurs « mœurs ». Le public, quant à lui, venait « voyager » et contempler ces animaux sauvages. Rappelons l'engouement que suscita en France la girafe offerte en 1826 par le pacha d'Égypte Méhémet-Ali à Charles X lorsque celle-ci traversa le pays, l'année suivante, de Marseille à Paris.

Au début du xxe siècle, les parcs zoologiques deviennent des lieux de distraction populaire. Ils vont alors se transformer. En 1907, en créant le zoo de Stellingen dans la banlieue de Hambourg, l'Allemand Carl Hagenbeck junior, célèbre marchand d'animaux,[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • Jean-Luc BERTHIER : docteur vétérinaire, maître de conférences au Muséum national d'histoire naturelle

Classification

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Zoo : de l'exhibition à la conservation

Zoo : de l'exhibition à la conservation

Zoo : de l'exhibition à la conservation

Évolution des zoos depuis la création de la Ménagerie du Jardin des Plantes en 1794, premier zoo à…

Zoo : fonctionnement d'un E.E.P.

Zoo : fonctionnement d'un E.E.P.

Zoo : fonctionnement d'un E.E.P.

Après avoir été définie comme hautement prioritaire par le T.A.G. (Taxon Advisory Group), l'espèce…

Zoo : programmes en captivité

Zoo : programmes en captivité

Zoo : programmes en captivité

Toutes ces recommandations, qui impliquent un contrôle permanent de la population concernée, doivent…

Autres références

  • EXTINCTIONS BIOLOGIQUES

    • Écrit par Eric BUFFETAUT, Valérie CHANSIGAUD
    • 8 302 mots
    • 4 médias
    ...au sein des communautés. Il existe un petit espoir, lorsque ces espèces sont maintenues en élevage, de pouvoir ensuite les réintroduire dans la nature. Les jardins zoologiques y trouvent là une justification de leurs activités. Parmi les exemples peu connus, il y a les mollusques terrestres de l'archipel...
  • PARC ZOOLOGIQUE DE PARIS ou ZOO DE VINCENNES

    • Écrit par Maryvonne LECLERC-CASSAN, Viviane TYTELMAN
    • 2 786 mots
    • 9 médias

    Installé dans le XIIe arrondissement de la capitale, dans le bois de Vincennes (d’où son appellation courante de zoo de Vincennes), le Parc zoologique de Paris a été créé en 1934. Devenu vétuste, il a subi une rénovation complète. Ainsi, après six ans de fermeture et trois ans de travaux, il accueille...

  • PROTECTION DE LA NATURE - Mesures de conservation des espèces

    • Écrit par Robert BARBAULT
    • 8 877 mots
    • 6 médias
    Système de conservation des espèces animales très ancien, les parcs zoologiques ont permis la sauvegarde de plusieurs espèces (cf. zoos). En 1923, le bison d'Europe n'existait plus qu'en captivité. Il a pu être réintroduit avec succès dans les forêts polonaises. Il en est de même de l'oryx d'Arabie...
  • ZOOLOGIE (HISTOIRE DE LA)

    • Écrit par Valérie CHANSIGAUD
    • 9 226 mots
    • 7 médias
    Un autre type d'institution va contribuer à revivifier les recherches zoologiques : les jardins zoologiques. Ici, c'est Paris qui devient un modèle en 1793, avec la constitution de la ménagerie du Muséum, placée sous la direction d'Étienne Geoffroy Saint-Hilaire (1772-1844). Il s'agit de maintenir en...

Voir aussi