ZHAO MENGFU [TCHAO MONG-FOU] (1254-1322)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le fondateur du paysage Yuan

C'est dans le paysage que la contribution de Zhao sera la plus éclatante. Il poursuit d'abord une recherche archaïsante analogue à celle de Qian Xuan, dont témoigne le Paysage intérieur de Xie Youyu (C. C. Wang, New York), inspiré de l'art des Six dynasties et des styles linéaire et « Vert et Bleu » Tang. Trois compositions postérieures au voyage en Chine du Nord illustrent une évolution profonde. Couleurs d'automne sur les monts Qiao et Hua, de 1296 (Taipei), en couleurs sur papier, marie des éléments stylistiques Tang et des Cinq dynasties dans une composition rythmée et aérée qui marque un progrès décisif sur la période archaïsante précédente. Les œuvres suivantes, toutes monochromes, empruntent des motifs aux peintres des xe et xie siècles, les refondant dans un espace où le spectateur, de plain-pied avec le premier plan, embrasse d'un seul coup d'œil un immense panorama : Village au bord de l'eau, daté de 1302 (musée de l'Ancien Palais, Pékin), Rivières et montagnes, 1303 (Gugong, Taipei). Ce nouvel espace, désigné par le peintre Huang Gongwang (1269-1354) du nom de « distance en extension », sera unanimement adopté par les peintres Yuan dans leurs compositions verticales et horizontales. C'est l'apport de Zhao Mengfu d'avoir imposé, au travers d'expériences protéiformes, un espace pictural nouveau qui deviendra synonyme de la peinture Yuan.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : chargée de recherche au CNRS, directrice du programme Religion et société en Chine au Groupe de sociologie des religions et de la laïcité

Classification

Autres références

«  ZHAO MENGFU [ TCHAO MONG-FOU ] (1254-1322)  » est également traité dans :

GAO KEGONG [KAO K'O-KONG] (1248-?)

  • Écrit par 
  • Ching-lang HOU
  •  • 393 mots

En Chine, la peinture de paysage dans le style des lettrés connaît son épanouissement pendant la dynastie des Yuan (1280-1368). Les quatre grands maîtres (Huang Gongwang, Wu Zhen, Ni Zan, Wang Meng), considérés à partir de l'époque Ming comme les novateurs du xiv e  siècle, respectaient Gao Kegong et Zhao Mengfu comme des maîtres. Ceux-ci leur apparaissaient en effet à la fois comme les héritiers […] Lire la suite

QIAN XUAN [TS'IEN SIUAN] (1235 env.-1301)

  • Écrit par 
  • Caroline GYSS
  •  • 1 378 mots

Dans le chapitre « Un peintre à la charnière de deux époques »  : […] Qian Xuan (env. 1235 - après 1301), souvent mentionné sous son prénom officiel Shunju, est originaire du Zhejiang. Il reçut une formation classique couronnée dans les années 1260 par sa réussite au concours de jinshi , sorte de doctorat. Vivant à Wuxing (Jiangsu) après la chute de la dynastie Song du Sud (1127-1279), il devint, avec son ami Zhao Mengfu, membre d'un groupe de lettrés distingués dè […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Caroline GYSS, « ZHAO MENGFU [TCHAO MONG-FOU] (1254-1322) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/zhao-mengfu-tchao-mong-fou/