ZHAO MENGFU [TCHAO MONG-FOU] (1254-1322)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Peintre animalier, peintre de bambous

À l'exception de Cheval et palefrenier sous le vent du musée de Taipei, la plupart des peintures de chevaux attribuées à Zhao paraissent de médiocres copies ; en revanche, le Mouton et chèvre (Freer Gallery) constitue un magnifique exemple du style animalier du peintre. Le jeu subtil du pinceau et les effets variés à l'encre illustrent magistralement les différences de ces « frères ennemis » (le même terme, yang, désigne en chinois mouton et chèvre). Installées sur un fond neutre, les deux figures animent l'espace en formant, par la disposition et le raccourci de leur corps, une ellipse qui produit dans la composition une dynamique ininterrompue : le regard suit la longue courbe du dos de la chèvre, puis, parvenu au bout des cornes tendues de la petite tête vindicative, se porte sur l'énorme mouton, enflé et placide sur ses pattes grêles, dont le mouvement de tête nonchalant ramène le spectateur au premier animal. Le traitement souligne les différences de morphologie et de caractère des deux bêtes. Les longs traits d'encre peu diluée formant la robe de la chèvre rappellent le fusain. Au milieu du dos, le pelage est divisé par une ligne claire, courbe dramatique qui crée toute la tension du corps de l'animal. Pour rendre le corps replet et la toison laineuse du mouton, l'artiste utilise une tout autre technique : au-dessus des pattes fines d'un graphisme décidé, une ligne hésitante dessine l'ovale énorme du corps, qu'animent de larges taches de lavis rehaussées de touches d'encre plus profondes.

Chevaux traversant la rivière

Photographie : Chevaux traversant la rivière

Chevaux traversant la rivière, œuvre attribuée au peintre chinois Zhao Mengfu (1254-1322). Freer Gallery, Smithsonian Institution, Washington, États-Unis. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Zhao est, avec Li Kan (1245-1310), le principal artisan du renouveau de la peinture de bambous à la fin du xiiie siècle. Ce genre, hérité de Wen Tong et Su Shi, célèbres lettrés du xie siècle, avait été délaissé sous les Song du Sud. À travers d'innombrables compositions de Bambous, vieux arbres et rocs, Zhao illustre les affinités profondes de la peinture et de la calligraphie.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : chargée de recherche au CNRS, directrice du programme Religion et société en Chine au Groupe de sociologie des religions et de la laïcité

Classification

Autres références

«  ZHAO MENGFU [ TCHAO MONG-FOU ] (1254-1322)  » est également traité dans :

GAO KEGONG [KAO K'O-KONG] (1248-?)

  • Écrit par 
  • Ching-lang HOU
  •  • 393 mots

En Chine, la peinture de paysage dans le style des lettrés connaît son épanouissement pendant la dynastie des Yuan (1280-1368). Les quatre grands maîtres (Huang Gongwang, Wu Zhen, Ni Zan, Wang Meng), considérés à partir de l'époque Ming comme les novateurs du xiv e  siècle, respectaient Gao Kegong et Zhao Mengfu comme des maîtres. Ceux-ci leur apparaissaient en effet à la fois comme les héritiers […] Lire la suite

QIAN XUAN [TS'IEN SIUAN] (1235 env.-1301)

  • Écrit par 
  • Caroline GYSS
  •  • 1 378 mots

Dans le chapitre « Un peintre à la charnière de deux époques »  : […] Qian Xuan (env. 1235 - après 1301), souvent mentionné sous son prénom officiel Shunju, est originaire du Zhejiang. Il reçut une formation classique couronnée dans les années 1260 par sa réussite au concours de jinshi , sorte de doctorat. Vivant à Wuxing (Jiangsu) après la chute de la dynastie Song du Sud (1127-1279), il devint, avec son ami Zhao Mengfu, membre d'un groupe de lettrés distingués dè […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Caroline GYSS, « ZHAO MENGFU [TCHAO MONG-FOU] (1254-1322) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/zhao-mengfu-tchao-mong-fou/