ZAMBÈZE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Les chutes Victoria

Les chutes Victoria
Crédits : John Beatty/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

Éléphant au bord du Zambèze

Éléphant au bord du Zambèze
Crédits : C. Scott/ Getty

photographie

Le Zambèze aux chutes Victoria, 2

Le Zambèze aux chutes Victoria, 2
Crédits : A. G. Belt/ National Geographic/ Getty

photographie


Caractéristiques physiques

Hydrographie

Le Zambèze naît dans un marécage proche de Kalene Hill, en Zambie, à environ 1 500 mètres d'altitude, et s'écoule sur une trentaine de kilomètres avant de pénétrer en Angola, où il parcourt plus de 280 kilomètres. Dans cette première section de sa course, le fleuve s'oriente vers le sud et est grossi par une dizaine d'affluents de diverse taille. Il retraverse la frontière zambienne peu avant les chutes Chavuma et s'écoule alors dans une vaste région de plaines fluviales accidentées et sablonneuses, la plus grande étant celle du Barotseland. La région, inondée pendant l'été, reçoit les alluvions qui la rendent fertile. Les principaux affluents sont le Kabompo, venu de l'est, et le Lungué-Bungo (ou Lungwebungo), plus large, sur la rive occidentale.

Le Zambèze entre alors dans une série de rapides qui s'étend des chutes Ngonye, au niveau du village de Sioma, jusqu'aux rapides de Katima Mulilo. Il sert ensuite de frontière, sur près de 130 kilomètres, entre la Zambie, au nord, et l'est de la bande de Caprivi Zitfeld (Namibie), au sud. Dans cette partie de son cours, le fleuve enroule ses méandres dans la vaste plaine herbeuse de Sesheke. Sur quelques kilomètres, il sépare alors la Zambie, au nord, du Botswana, au sud, jusqu'à ce que le Cuando (ou Kwando) le rejoigne. Près de Kazungula, en Zambie, il s'oriente brusquement plein est, délimitant la frontière de ce pays avec le Zimbabwe. De la confluence du Cuando aux chutes Victoria, le Zambèze présente une largeur qui varie considérablement, s'étalant entre des îles sablonneuses ou se rétrécissant dans des bras séparés par de nombreuses îles rocheuses.

Les chutes , où ses eaux jaillissent dans un immense nuage de gouttelettes accompagné d'un vacarme tumultueux, marquent la fin du cours supérieur du Zambèze. La région était autrefois recouverte d'une épaisse couche de lave, qui, en refroidissant, forma de larges fissures, lesquelles se remplirent de fins sédiments. Le Zambèze forgea sa vallée actuelle en érodant ces sédiments. La force de l'eau cre [...]

Les chutes Victoria

Les chutes Victoria

Photographie

Les chutes Victoria, sur le Zambèze, au Zimbabwe. 

Crédits : John Beatty/ The Image Bank/ Getty Images

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages


Écrit par :

  • : directeur du groupe C.V.C. à Lusaka, ancien directeur du service géologique du gouvernement zambien à Lusaka
  • : homme politique de Zambie (député, ministre des Finances puis ministre de l'Éducation)

Classification


Autres références

«  ZAMBÈZE  » est également traité dans :

AFRIQUE (Structure et milieu) - Géographie générale

  • Écrit par 
  • Roland POURTIER
  •  • 21 433 mots
  •  • 29 médias

Dans le chapitre « Les eaux  »  : […] L' hydrologie africaine présente de très grands contrastes dans la répartition des ressources en eau opposant Afrique sèche et Afrique humide. Les cours d'eau, les lacs et les lignes de partage des eaux ont joué un rôle très important dans le tracé des frontières africaines. L'hydrographie a par ailleurs été abondamment sollicitée pour la dénomination des États et des circonscriptions administrat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-structure-et-milieu-geographie-generale/#i_33129

CABORA BASSA BARRAGE DE

  • Écrit par 
  • Pierre VENNETIER
  •  • 189 mots

Construit entre 1967 et 1974 au Mozambique, le barrage de Cabora Bassa (ou Cahora Bassa) fait partie de l'aménagement général de la vallée du Zambèze dont une autre pièce maîtresse est le barrage de Kariba, au Zimbabwe, sur la frontière entre cet État et la Zambie. Cabora Bassa, construit dans une gorge étroite, est un barrage-voûte long de 302 mètres et de 171 mètres de hauteur. La centrale hydro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/barrage-de-cabora-bassa/#i_33129

GRANDS LACS AFRICAINS

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE
  •  • 1 986 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Ressources et activités »  : […] Bien qu'une grande partie des eaux de l'Afrique orientale aille à la mer, les communications du pays des lacs avec la côte restent malaisées. Si le Chiré et le Zambèze permettent l'établissement de relations faciles, par eau, entre le lac Malawi et l'océan Indien, la plupart des autres émissaires lacustres ne sont pas navigables. Ainsi, la Lukuga, qui conduit vers le Congo les eaux du lac Tangany […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grands-lacs-africains/#i_33129

LIVINGSTONE DAVID (1813-1873)

  • Écrit par 
  • Jean-Marcel CHAMPION
  •  • 699 mots
  •  • 1 média

Missionnaire et explorateur écossais. Issu d'une famille modeste, Livingstone travaille dans une manufacture de coton dès l'âge de dix ans et s'instruit en suivant les cours d'une école du soir, formation qu'il complète par de nombreuses lectures personnelles. Vers sa vingtième année, il décide de devenir missionnaire et étudie la médecine et la théologie à Glasgow puis à Londres. Membre de la Lon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/david-livingstone/#i_33129

Voir aussi

Pour citer l’article

Nic J. MONEY, Arthur N. L. WINA, « ZAMBÈZE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/zambeze/