CHAUVIRÉ YVETTE (1917-2016)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un parcours à l'Opéra de Paris

Yvette Chauviré est née à Paris le 22 avril 1917 d'un père dessinateur de mode et d'une mère modiste. Elle entre à l'école de danse de l'Opéra de Paris à l'âge de dix ans. Très douée, elle obtient un premier petit rôle dans L'Éventail de Jeanne en 1929, entre dans le corps de ballet de l'Opéra à l’âge de treize ans et demi et devient première danseuse en 1937. Elle rencontre alors Boris Kniaseff puis Victor Gsovsky, pédagogues russes dont elle suit les techniques fondées sur les ralentis et l'allongement du mouvement. Par la suite, soucieuse de trouver son propre style, elle travaillera toujours sa technique seule, sans recourir à un professeur. Vite remarquée par Serge Lifar, alors maître de ballet de l'Opéra de Paris, elle devient l'une de ses muses. Il va lui donner son premier grand rôle en 1935 dans Les Créatures de Prométhée, et sa première création de rôle en 1937, dans David triomphant. De Serge Lifar, elle danse également avec un immense succès Le Chevalier et la damoiselle (1941). C'est le rôle d'Istar, long solo orientalisant d'un quart d'heure, créé pour elle par Serge Lifar en décembre 1941, qui lui vaut sa nomination d'étoile. À l'Opéra, elle danse également Le Spectre de la rose, Coppélia, Sylvia, Les Sylphides, Suite en blanc et crée Les Mirages de Lifar (1947) lorsque le chorégraphe fait son retour à l'Opéra. Elle apparaît également dans un de ses rares rôles comiques pour La Belle Hélène de John Cranko (1955). Yvette Chauviré s'impose par la qualité de sa technique, mais aussi par son art de transcender ses rôles, notamment dans La Mort du cygne et surtout Giselle, ballet qu'elle danse à partir de 1945, avec plus d'une quarantaine de partenaires différents, et avec lequel elle fera ses adieux sur la scène de l'Opéra-Garnier en 1972, à l'âge de cinquante-cinq ans.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  CHAUVIRÉ YVETTE (1917-2016)  » est également traité dans :

JEANMAIRE RENÉE dite ZIZI (1924-2020)

  • Écrit par 
  • Ariane DOLLFUS
  •  • 1 304 mots
  •  • 1 média

Danseuse, chanteuse et comédienne, Zizi Jeanmaire aura exploré toute la palette du spectacle. Sa carrière reste indissociable de celle de son mari, le chorégraphe Roland Petit (1924-2011), qui a contribué à faire d’elle un véritable « personnage » incarnant le chic parisien dans le monde entier. Zizi Jeanmaire, de son vrai nom Renée Marcelle Jeanmaire, est née à Paris le 29 avril 1924 d'un père in […] Lire la suite

LIFAR SERGE (1905-1986)

  • Écrit par 
  • Marie-Françoise CHRISTOUT
  •  • 2 830 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Maître de ballet »  : […] Une rencontre va soudain orienter le destin de Lifar. Directeur de l'Opéra de Paris, Jacques Rouché fait appel au danseur puis lui demande de remplacer le chorégraphe Balanchine, alors souffrant, pour régler en hâte Les Créatures de Prométhée (1929) de Ludwig van Beethoven. Développant le rôle mythique du Titan qu'il incarne en mêlant d'instinct danse et sentiment, Lifar imprime à l'œuvre un car […] Lire la suite

Pour citer l’article

Ariane DOLLFUS, « CHAUVIRÉ YVETTE - (1917-2016) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/yvette-chauvire/