MEYER YVES (1939- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Des contributions très variées

Une caractéristique d’Yves Meyer est l’éclectisme dans le choix de ses thèmes de recherche. Même si les ondelettes constituent une part majeure de ses travaux, il a contribué à une grande variété de domaines des mathématiques. Jeune, il s’intéresse à l’interface entre les séries de Fourier et la théorie des nombres, ce qui l’amène à construire la théorie des ensembles modèles : il s’agit de concevoir des pavages de l’espace par des figures régulières, les pavages périodiques étant toutefois interdits. Ces travaux ont trouvé des applications inattendues en chimie (dans le domaine des quasi-cristaux) et plus récemment en traitement du signal. En 1974, Yves Meyer, en visite aux États-Unis, découvre le « programme de Calderon », dont le but est l’étude de certains opérateurs d’intégrale singulière qui jouent un rôle clé dans des problèmes issus de la physique (électrostatique ou électromagnétisme), quand la géométrie de la structure chargée est peu régulière. En 1981, il en résout la première conjecture centrale, qui concerne la continuité de l’intégrale de Cauchy sur les courbes lipschitziennes, en collaboration avec Ronald Coifman et Alan McIntosh.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages



Écrit par :

  • : professeur d'Université, professeur de mathématiques, université Paris-Est Créteil Val de Marne

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Stéphane JAFFARD, « MEYER YVES (1939- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/yves-meyer/