COPPENS YVES (1934- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Du terrain à la communication : une œuvre aux multiples facettes

En paléontologie, les travaux d'Yves Coppens portent essentiellement sur les vertébrés pliocènes et pléistocènes qui lui ont permis d'étayer de nombreuses chronologies et de reconstituer les milieux anciens. Les deux grandes expéditions en Afrique orientale, celle de l'Omo et celle de l'Afar, ont conduit à la découverte des tout premiers outillages du monde, le faciès de Shungura, qui débute vers 3 millions d'années, et la Pebble Culture ou l'Oldowayen, qui apparaît dès 2,6 millions d'années.

Seule l'énumération détaillée des travaux d'Yves Coppens pourrait rendre compte de l'extraordinaire diversité de son œuvre : on relève dans celle-ci aussi bien la description d'un vase gaulois, d'une cité gallo-romaine que celle de restes de camélidés ou d'hippopotames. Une étude sur les cultures proto-historique et historique du Djourab y côtoie la description des paléoflores ligneuses du Tchad.

Chercheur à l'Institut de paléontologie puis titulaire de la chaire d'anthropologie au musée de l'Homme en 1980, Yves Coppens a été à l'origine d'un style nouveau de recherche, avec la création d'équipes internationales et pluridisciplinaires. Doué d'un art accompli de la synthèse, l'homme ne pouvait se retrancher dans son laboratoire ni s'abriter derrière un vocabulaire de spécialiste. Sa remarquable aptitude à captiver un auditoire, sa disponibilité, vite connues des milieux journalistiques qui n'eurent pas à forcer son talent, ont fait de lui un savant particulièrement apprécié du grand public, toujours prêt à vulgariser, au meilleur sens du terme, son immense savoir. Ses multiples conférences et ses nombreux articles généraux lui ont valu le grand prix scientifique de la Fondation de France en 1975, le prix européen Glaxo de vulgarisation scientifique en 1978, le prix Kalinga (UNESCO) de vulgarisation scientifique en 1984, la médaille André Duveyrier de la Société de géographie en 1989, la médaille Carl Gustaf Bernhard de l'Académie royale des sciences de Suède en 1997, parmi b [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  COPPENS YVES (1934- )  » est également traité dans :

ARAMBOURG CAMILLE (1885-1969)

  • Écrit par 
  • Djillali HADJOUIS
  •  • 1 316 mots

Dans le chapitre « Les contributions d’Arambourg à l’histoire de l’homme »  : […] Le continent africain a été le terrain de prédilection de Camille Arambourg. Trois sites archéologiques, qu’il a découverts et fouillés en Algérie, sont devenus célèbres car ils ont délivré des hominidés et une faune de savane alors inconnus. Il s’agit d'abord des premières explorations dans le golfe de Bougie (Béjaïa) qui lui permettent de découvrir et de fouiller, de 1928 à 1934, les grottes pal […] Lire la suite

CHARTE DE L'ENVIRONNEMENT

  • Écrit par 
  • Thierry LIBAERT
  •  • 2 504 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Origine et élaboration de cette loi  »  : […] L'inscription dans la loi fondamentale du droit à l'environnement n'était pas une idée nouvelle en France. Elle figurait déjà dans le rapport de Louis Armand de 1970, « 100 mesures pour l'environnement », qui conduisit à la mise en place, l'année suivante, du premier ministère de l'Environnement. L'idée resurgit durant la campagne présidentielle de 1974, puis en décembre 1975 avec la création de l […] Lire la suite

DÉCOUVERTE D'ABEL : AUSTRALOPITHECUS BAHRELGHAZALI

  • Écrit par 
  • Herbert THOMAS
  •  • 177 mots

Alors qu'un crâne d'hominidé fossile avait été trouvé en 1961 par Yves Coppens dans le nord du Tchad et baptisé Tchadanthropus uxoris , sans que ses affinités aient pu être clairement établies à l'époque, un autre paléontologue français, Michel Brunet (université de Poitiers), découvre, trente-cinq ans plus tard dans la même région, un véritable Australopithèque appelé Australopithecus bahrelghaz […] Lire la suite

DÉCOUVERTE DE LUCY : AUSTRALOPITHECUS AFARENSIS

  • Écrit par 
  • Herbert THOMAS
  •  • 208 mots
  •  • 1 média

La découverte en 1974, par Yves Coppens, Donald Johanson et Maurice Taïeb, d'un nouvel Australopithèque, Australopithecus afarensis , dans la dépression de l'Afar dans le nord-est de l'Éthiopie (site de Hadar), connu surtout sous le nom de Lucy, était exceptionnelle, avant tout par la conservation d'une grande partie de son squelette. Avec cinquante-deux os, soit 40 p. 100 de son squelette, Lucy e […] Lire la suite

EAST SIDE STORY

  • Écrit par 
  • Brigitte SENUT
  •  • 600 mots

Proposée par le paléo-anthropologue Yves Coppens dès 1980, l' East Side Story est un scénario original qui explique l'origine de l'homme en se fondant non seulement sur des fossiles d'hominidés mais aussi sur des données chronologiques, environnementales et géographiques d'une région, la vallée du Rift. Et, pourtant, seul l'aspect géographique de cette théorie a été retenu et résumé ainsi : l'ho […] Lire la suite

HOMINIDÉS

  • Écrit par 
  • Brigitte SENUT
  •  • 9 525 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « « Australopithecus afarensis » »  : […] L' Australopithecus afarensis , connu aujourd'hui (entre 4,4 et 2,6 Ma) en Éthiopie, en Tanzanie et peut-être au Kenya, est probablement l'espèce d'Australopithèque la plus célèbre depuis la découverte, en 1974, sur le site de Hadar, en Éthiopie, d'un squelette complet à 40 p. 100, baptisé Lucy . Ce dernier, mis au jour par une équipe franco-américaine co-dirigée par Yves Coppens, Donald Johanso […] Lire la suite

LEDI-GERARU HOMINIDÉ DE

  • Écrit par 
  • Brigitte SENUT
  •  • 959 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un spécimen vivant dans un environnement ouvert  »  : […] La mâchoire de Ledi-Geraru n’est pas tellement plus jeune que les derniers Australopithecus afarensis d’Éthiopie, qui sont connus jusque vers 2,9 Ma environ, et on ne peut pas écarter l’idée qu’elle puisse appartenir à l’un des derniers représentants de cette espèce en Éthiopie. S’il s’avérait que ce fragment de mâchoire est attribuable à Homo , cela confirmerait en fait ce qu’un certain nombre […] Lire la suite

Pour citer l’article

Herbert THOMAS, « COPPENS YVES (1934- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/yves-coppens/