YOGA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Yoga

Yoga
Crédits : David Hanson, Getty Images

photographie

Chakras du corps subtil

Chakras du corps subtil
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin


Les doctrines

Les pratiques, apparemment pittoresques, du yoga ne se comprennent que si l'on considère l'ensemble de la doctrine qui les fonde : en ce domaine plus qu'en aucun autre peut-être, la praxis est étroitement liée à la theoria.

L'âme et le corps

On a vu plus haut comment l'âme (ātman) se situe par rapport au corps : elle lui est étrangère autant que le passager d'un véhicule peut l'être de la carrosserie et du moteur de l'engin qui l'emporte, mais elle en reste dépendante, d'humiliante façon, comme l'est ce passager vis-à-vis des performances du véhicule en question. Pourtant, le rapport est hiérarchique : l'âme est sujet, le corps objet ; elle est impérissable (éternelle, non pas immortelle), quand il est précaire, fragile, voué à la destruction ; elle est une, quand il est multiple (non seulement dans la diversité de ses composantes, mais aussi dans le fait que la même âme visite successivement un nombre indéfini de corps) ; enfin, elle est lumière, intelligence, vie, quand il n'est qu'opacité, ignorance, mort (le corps est « animé » de l'intérieur – et, justement, par l'âme, laquelle l'éclaire et le chauffe, la vie durant, comme un soleil sis dans le cœur). Le paradoxe est que cette toute-puissance ne puisse se délivrer elle-même ; mais c'est qu'elle est impassibilité, inactivité contemplative, alors que le corps est mouvement, agitation, dispersion.

À propos de ce problème des rapports entre l'âme et le corps (l'existence de l'âme étant postulée avec toutes ses qualités et sa condition incarnée étant tenue pour un mal en soi, également par postulat), l'hindouisme présente une solution originale : la pensée, en jouant le rôle de conducteur du char, se trouve en effet à la charnière des deux entités et participe, en fait, de l'une et de l'autre. Du corps le manas (la pensée, l'esprit au sens « humain » du mot) tient son caractère périssable, multiple, actif. Il était facile, en effet, aux Indiens d'observer que l'esprit ne s'arrête jamais de fonctionner, même pendant le sommeil, et qu'il peut se dérégler à la suite [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 12 pages




Écrit par :

  • : docteur ès lettres, professeur à l'université de Lyon-III

Classification


Autres références

«  YOGA  » est également traité dans :

ALCHIMIE

  • Écrit par 
  • René ALLEAU, 
  • Universalis
  •  • 13 655 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'alchimie indienne »  : […] Bien que l'alchimie, comme technique spirituelle fondée sur des pratiques physiologiques particulières, principalement tantriques, semble avoir été connue de l'Inde antique, peut-être à une époque plus ancienne que celle où elle le fut en Chine, le problème de ses origines historiques n'a pas encore reçu de solution définitive. On a supposé que ces […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alchimie/#i_10944

ĀRAṆYAKA

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 453 mots

Mot sanskrit qui veut dire « forestier » et qui, au pluriel, désigne une classe de textes védiques, en prose ou en vers, destinés à l'enseignement de rites secrets et à l'herméneutique de cette liturgie marginale. Souvent d'ailleurs, le rituel est supposé connu, et les spéculations théologiques y prennent la première place : de ce point de vue, les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aranyaka/#i_10944

ASANGA (entre IVe et VIe s.)

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 275 mots

Parmi les maîtres les plus célèbres du bouddhisme de tendance mahāyāna, les deux frères Asanga et Vasubandhu, originaires du nord-ouest de l'Inde (région de Pashāwar), occupent une place importante. Asanga, l'aîné, est tenu pour le fondateur de l'école vijnānavāda, selon laquelle la réalité absolue n'est « rien d'autre que pensée » ( vijnāna  : « d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/asanga/#i_10944

ASCÈSE & ASCÉTISME

  • Écrit par 
  • Michel HULIN
  •  • 4 663 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'ascétisme indien »  : […] Les origines de l'ascétisme en Inde sont très anciennes. Le Ṛgveda ( xv e  s. av. J.-C.) mentionne déjà diverses catégories d'ascètes : keśin (« chevelus »), yati (« disciplinés »), vrātya (« qui ont fait un vœu »), muni (« silencieux »), etc. Ces personnages ont en commun de pratiquer le tapas . Le terme évoque l'idée d'un échauffement provoqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ascese-et-ascetisme/#i_10944

BHAGAVAD GĪTĀ

  • Écrit par 
  • Anne-Marie ESNOUL
  •  • 2 183 mots

Dans le chapitre « Thèmes spéculatifs et religieux »  : […] De nombreux thèmes d'origines diverses s'entrecroisent dans la Gītā . Si l'on y rencontre des passages d'inspiration upaniṣadique qui semblent conserver la prééminence à l'Absolu impersonnel des époques anciennes – celui que le Vedānta reprendra à son compte – en revanche, Kṛṣṇa, en se dévoilant très rapidement comme un avatāra de Viṣṇu, introduit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bhagavad-gita/#i_10944

BOUDDHISME (Les grandes traditions) - Bouddhisme indien

  • Écrit par 
  • Jean FILLIOZAT, 
  • Pierre-Sylvain FILLIOZAT
  •  • 10 625 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Vijñānavādin-Yogācāra »  : […] Les Vijñānavādin, « ceux qui parlent de la pensée », ou Yogācāra, « qui ont le yoga pour pratique », reçoivent l'une ou l'autre de ces deux désignations selon qu'ils sont considérés dans leurs doctrines ou leurs pratiques. Selon leur doctrine caractéristique, appelée vijñaptimātratā , « notification sans plus », les choses ne sont que représentatio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bouddhisme-les-grandes-traditions-bouddhisme-indien/#i_10944

INDE (Arts et culture) - Les doctrines philosophiques et religieuses

  • Écrit par 
  • Jean FILLIOZAT
  •  • 16 833 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le Yoga »  : […] Comme le Sāṃkhya, le Yoga professe des théories qui appartiennent en fait à toute la culture générale indienne, indépendamment des religions et des conceptions théologiques. Ses doctrines concernent spécialement la psychologie, la théorie des organes et des mécanismes psychiques, et elles sont en rapport étroit avec les conceptions des milieux méd […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-arts-et-culture-les-doctrines-philosophiques-et-religieuses/#i_10944

INDE (Arts et culture) - Les sciences

  • Écrit par 
  • Francis ZIMMERMANN
  •  • 14 263 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Biologie, chirurgie, pharmacie »  : […] La dualité de l'âme et du corps, qui est une notion si familière aux Occidentaux qu'elle leur paraît aller de soi, est aussi présente à l'esprit des savants indiens, mais elle ne leur est pas aussi évidente et s'efface le plus souvent devant un schème beaucoup plus fondamental dans la pensée collective et partout présent dans les textes sanskrits  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-arts-et-culture-les-sciences/#i_10944

MAHĀBHĀRATA (anonyme) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Florence BRAUNSTEIN
  •  • 830 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une philosophie de l'homme »  : […] Le propre de l'épopée est de rendre familier aux hommes le monde du divin, à travers des effets le plus souvent surnaturels. Le combat mené par les Pāndava n'est donc pas un combat ordinaire, il est au contraire destiné à maintenir l'ordre cosmique. Ce souci d'établir un monde à soi ne provient pas seulement du désir d'organiser son milieu, mais de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mahabharata-anonyme/#i_10944

MANTRA

  • Écrit par 
  • André PADOUX
  •  • 3 511 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'hindouisme »  : […] Dans le brahmanisme, qui a suivi l'époque védique, et jusqu'à l'hindouisme (vers les débuts de l'ère chrétienne), les spéculations sur les mantras semblent relativement peu développées. Pourtant, dans les Brāhmaṇa et les Upaniṣad anciennes, la valeur symbolique de certaines syllabes est proclamée, comme l'est leur fonction cosmique. On les décrit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mantra/#i_10944

MÉDITATION

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 608 mots

La méditation est une réflexion prolongée, guidée et soutenue par une méthode. Elle peut être savante ou philosophique, religieuse ou profane, d'expression littéraire ou spontanée. Elle porte sur n'importe quel objet de pensée, pourvu que l'esprit s'y applique avec soin, avec constance ; il y faut un effort psychologique (recueillement) et un effor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/meditation/#i_10944

NĀTHS YOGIS

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 336 mots

Du sanskrit nātha (« seigneur »), nâths est le nom donné aux adeptes d'une secte hindoue d'obédience tantrique qui apparut vers le x e siècle, dans le nord-est de l'Inde (Bengale, Assam) et dans les États himalayens (surtout au Népal). Les nâths sont d'abord des adeptes du yoga sous sa forme la plus rigoureuse : exercices physiques compliqués, ut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/yogis-naths/#i_10944

SĀṂKHYA

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 694 mots

La tradition philosophique hindoue se présente sous la forme de « systèmes » achevés, chacun se suffisant à lui-même, au moins en théorie. Ce sont autant de « points de vue » (darśanas) sur la doctrine de base qui se veut immuable : foi en la révélation védique, affirmation de la toute-puissance du principe spirituel dans l'homme et dans l'univers, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/samkhya/#i_10944

SIDDHA

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 209 mots

Mot sanskrit qui signifie « parfait », « achevé » et qui s'applique, dans la mythologie brahmanique, à des êtres qui ont accédé au statut divin à la suite de prouesses héroïques (guerrières ou spirituelles). À partir de là, on en est venu, dans le bouddhisme et l'hindouisme, à utiliser ce terme pour caractériser la situation de ceux qui ont réussi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/siddha/#i_10944

TANTRISME

  • Écrit par 
  • André PADOUX
  •  • 9 466 mots

Dans le chapitre « Rites et pratiques ; la « kuṇḍalinī » »  : […] Le tantrisme hindou ou bouddhique a ajouté à ces deux religions une dimension supplémentaire par l'extrême développement d'un rituel lié à des pratiques corporelles, mentales et de yoga particulières. La pratique tantrique « opérante et efficace » ( sādhana , de la racine sanskrite sādh , accomplir, effectuer) implique l'homme entier, corps et espr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tantrisme/#i_10944

THÉÂTRE OCCIDENTAL - Théâtre et sociétés

  • Écrit par 
  • Jean-Marie PRADIER
  •  • 9 668 mots

Dans le chapitre « Vers une scénologie générale »  : […] L'invention humaine n'est pas réductible au cas grec, ni à ce que Rome sut en faire lors de sa rencontre avec l'hellénisme du iii e   siècle avant Jésus-Christ. On ne peut appréhender le sens des pratiques performatives qui se sont développées dans le contexte hindou, au-delà de la fascination éprouvée pour leurs formes et la virtuosité des « acte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-occidental-theatre-et-societes/#i_10944

VAJRAYĀNA

  • Écrit par 
  • Corrado PENSA
  •  • 2 569 mots

Dans le chapitre « Magie et sotériologie »  : […] Il est fort intéressant aussi d'observer ce qui se passa à l'époque de la seconde diffusion du bouddhisme au Tibet. L'artisan de celle-ci fut le maître indien Atīśa (982-1054). D'un côté, il s'employa à corriger les bases doctrinales et pratiques du mouvement en admettant des initiations qui devaient donner naissance à des chaînes de maîtres et de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vajrayana/#i_10944

VEDĀNTA

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 2 721 mots

Dans le chapitre « La précellence du Vedānta à partir du XVIIe siècle »  : […] Après Vallabha, le Vedānta ne produit plus de personnalité de premier plan. Nombreux, certes, sont les commentateurs de Śankara, c'est-à-dire des philosophes qui rédigent le commentaire d'un commentaire ! Mais il leur est évidemment difficile de faire preuve de beaucoup d'originalité en la matière. Néanmoins, la nécessité pour le Vedānta de se situ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vedanta/#i_10944

VIJÑĀNA BHIKṢU (XVIe s.)

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 132 mots

Brahmane qui vivait dans le nord de l'Inde (région de Bénarès) et qui élabora une œuvre philosophique importante dans les domaines du Sâmkhya et du Yoga. Vijnâna Bhikshu ( vijñāna bhikṣu ) s'attacha surtout à exposer les principes fondamentaux de ces deux darshanas traditionnels, en montrant qu'ils se complètent l'un l'autre. Son œuvre fait preuve […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vijnana-bhiksu/#i_10944

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean VARENNE, « YOGA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 janvier 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/yoga/