XU WEI [SIU WEI] ou WENCHANG (1521-1593)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'écrivain

Rangeant par ordre décroissant ses propres accomplissements artistiques, Xu Wei plaçait en premier lieu sa calligraphie, ensuite sa poésie, puis sa prose et enfin sa peinture. On aurait plutôt tendance aujourd'hui à adopter un ordre différent, sinon inverse. Dans le domaine littéraire, son œuvre considérable englobe les sujets les plus variés : un traité taoïste, un traité sur la calligraphie, divers commentaires sur les classiques. Mais la part la plus originale est encore constituée par ses travaux sur le théâtre : son essai théorique sur les origines et le développement du « théâtre méridional » (nanxi) reste encore un ouvrage de base auquel se réfèrent les spécialistes ; ses propres créations théâtrales ont force et vie (une de ses pièces historiques fut ultérieurement adaptée en style d'opéra kunqu, puis en style d'opéra de Pékin, et est encore jouée maintenant dans cette dernière forme sous le titre Ji gu ma Cao). Sa poésie est remarquablement non conformiste : il n'hésite pas à y introduire des sujets triviaux ou burlesques. Sa calligraphie est un développement débridé du style de Su Dongpo et de Mi Fu.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : reader, Department of Chinese, Australian National University

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Pierre RYCKMANS, « XU WEI [SIU WEI] ou WENCHANG (1521-1593) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 avril 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/xu-wenchang/