WU ZHEN [WOU TCHEN] (1280-1354)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les bambous à l'encre

La peinture de bambous créée au xie siècle par Wen Tong et Su Shi connaît un extraordinaire renouveau à la fin du xiiie siècle, dans le milieu des lettrés-retirés. Le bambou symbolise le lettré chinois pliant dans l'adversité sans toutefois sacrifier ses idéaux et son intégrité. Ce symbolisme traduit bien les préoccupations des lettrés sous l'occupation mongole tandis que la technique très calligraphique des bambous à l'encre correspond à la vogue des « jeux d'encre ».

Après les compositions de Bambous et rocs de Zhao Mengfu, Li Kan et leurs disciples immédiats, le genre se réduit à son expression la plus simple et la plus essentielle : une branche unique jaillie du néant du papier. Cette évolution est illustrée avec éclat par Wu Zhen dans son Manuel de bambous à l'encre conservé au musée de Taipei et dans le magnifique Bambou dans le vent de la Freer Gallery à Washington. Dans cette peinture, Wu Zhen joue avec subtilité des relations profondes entre calligraphie et peinture de bambous – en associant directement le jaillissement de la branche et la longue calligraphie verticale – et de l'ambiguïté spatiale qui résulte de la confrontation d'une branche tridimensionnelle et de l'écriture à deux dimensions.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : chargée de recherche au CNRS, directrice du programme Religion et société en Chine au Groupe de sociologie des religions et de la laïcité

Classification

Autres références

«  WU ZHEN [ WOU TCHEN ] (1280-1354)  » est également traité dans :

CHINOISE CIVILISATION - Les arts

  • Écrit par 
  • Corinne DEBAINE-FRANCFORT, 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT, 
  • Michel NURIDSANY, 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS, 
  • Pierre RYCKMANS, 
  • Alain THOTE
  •  • 54 374 mots
  •  • 43 médias

Dans le chapitre « La peinture comme évasion spirituelle »  : […] L'époque Yuan, bien que relativement brève, est d'une importance considérable pour la peinture, qui connaît alors un tournant décisif. En rupture complète avec la peinture des Song du Sud, une esthétique nouvelle s'élabore, et son influence sera déterminante sur les époques Ming et Qing. L'occupation mongole voue à l'inactivité d'une retraite volontaire toute une partie de l'élite lettrée, pour qu […] Lire la suite

WANG MENG (1308 env.-1385)

  • Écrit par 
  • Caroline GYSS
  •  • 1 500 mots

Quatre grands peintres du xiv e  siècle ont été choisis par les auteurs de la postérité comme les meilleurs représentants de la profonde mutation artistique survenue sous les Yuan, et réunis sous le vocable de « Quatre grands maîtres Yuan ». Ce choix est le fruit d'une longue élaboration qui, au cours du xv e et du xvi e  siècle, en élimine la figure – pourtant essentielle – de Zhao Mengfu (1254- […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Caroline GYSS, « WU ZHEN [WOU TCHEN] (1280-1354) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/wu-zhen-wou-tchen/